Santé au Luxembourg – La troisième dose vise à éviter le confinement
Publié

Santé au LuxembourgLa troisième dose vise à éviter le confinement

LUXEMBOURG – L’objectif des nouvelles mesures est d'en éviter de plus radicales, comme le confinement ou l’obligation vaccinale, a expliqué la ministre de la Santé.

La troisième dose du vaccin sera proposée à toute la population de plus de 18 ans.

La troisième dose du vaccin sera proposée à toute la population de plus de 18 ans.

AFP/Christof Stache

Le Luxembourg a pris une mesure forte contre le Covid-19, vendredi, avec la troisième dose de vaccin qui sera proposée à toute la population âgée de plus de 18 ans. Mais rien à voir avec ce qu’a annoncé l’Autriche le même jour, à savoir un nouveau confinement de l’ensemble du pays et l’obligation vaccinale pour tous à partir de février. «Le Luxembourg veut rester pondéré et stable dans les mesures contre le virus», explique Paulette Lenert (LSAP), ministre de la Santé.

Interrogée par L’essentiel sur la possibilité d’introduire prochainement des mesures similaires à celles de l’Autriche, la ministre affirme que «nous ne pouvons rien exclure, car le virus se montre redoutable». Actuellement, un nouveau confinement et une obligation vaccinale ne sont pas à l’ordre du jour, car «nous ne sommes pas sous pression», même si la situation n’est «pas bonne dans les hôpitaux». «Le jour où la situation changera, nous nous pencherons dessus et nous chercherons à éviter le pire», à savoir les mesures les plus radicales, lance encore la ministre. Mais il n’est pas question de «suivre aveuglément les autres États».

En attendant, Paulette Lenert et le Premier ministre Xavier Bettel (DP) ont de nouveau appelé à la vaccination, «qui divise par 2,5 la probabilité de se retrouver à l’hôpital», indique ce dernier. Le rappel vaccinal se justifie par «une baisse de la protection des vaccinés, ce qui n’est pas une surprise», dit encore le chef du gouvernement. La troisième dose sera proposée sur invitation à la population concernée, six mois après la deuxième injection.

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Ton opinion