Publié

Coronavirus au LuxembourgLa vaccination obligatoire n'est pas écartée

LUXEMBOURG - Si le gouvernement a annoncé, vendredi, l'allègement de plusieurs restrictions, il travaille toujours en parallèle sur la vaccination obligatoire.

Le gouvernement espère faire rapidement aboutir le dossier de la vaccination obligatoire.

Le gouvernement espère faire rapidement aboutir le dossier de la vaccination obligatoire.

Editpress

Alors que Xavier Bettel et Paulette Lenert ont notamment annoncé, vendredi, que les bars et restaurants pourront bientôt rester ouverts après 23h et que les discothèques vont rouvrir, le Premier ministre et la ministre de la Santé ont aussi affirmé qu'ils continuaient à soutenir la vaccination obligatoire. La moindre virulence du variant Omicron n'a pas infléchi leur volonté dans ce domaine, pas plus que l'abolition assumée du régime 2G (vacciné ou guéri) «Les assouplissements que nous annonçons aujourd'hui ne sont pas en contradiction avec la nécessité d'une obligation vaccinale, a expliqué Xavier Bettel. Il faut trouver le bon équilibre entre liberté et sécurité».

Pour le Premier ministre, l'obligation vaccinale constitue «une sécurité pour l'automne», rappelant au passage que les non-vaccinés représentent l'écrasante majorité des patients en soins intensifs. Xavier Bettel espère toujours que les textes seront votés dans les prochaines semaines. «Nous ne savons pas ce que demain nous réserve et tant qu'il y a encore des personnes non vaccinées, la vaccination obligatoire a du sens», a poursuivi le Premier ministre. Paulette Lenert a abondé dans son sens, en soulignant que «plus les gens seront vaccinés et moins ils risqueront de tomber sous l'obligation vaccinale».

Pour mémoire, le Luxembourg se prépare à introduire l'obligation vaccinale contre le Covid-19 pour les plus de 50 ans et les soignants. Une question «tranchée» par les experts scientifiques, selon Xavier Bettel, pour qui l'obligation vaccinale représente «la décision la plus difficile que j’aie eu à prendre ces dernières années». De son côté, le Collège médical milite pour la vaccination obligatoire universelle, c'est-à-dire pour toutes les personnes de plus de 18 ans, pour des questions «d'équité, de solidarité et de cohésion sociale».

(pp/L'essentiel)

Ton opinion