En Méditerranée – La vidéo du crash d’un F-35 fuite sur les réseaux

Publié

En MéditerranéeLa vidéo du crash d’un F-35 fuite sur les réseaux

Des images montrant un avion furtif de l’armée britannique tombant dans la mer sont apparues sur les réseaux sociaux. La Royal Navy cherche à identifier l’auteur de la fuite.

Le Royaume-Uni, les États-Unis et l’Otan s’affairent pour récupérer avant la Russie l’épave d’un avion furtif F-35B qui s’est abîmé en mer mercredi dernier. Pendant ce temps, ce qui semble être une vidéo du crash a fuité sur les réseaux sociaux. Les images, que la BBC qualifie d’«extraordinaires», montrent un appareil en train de s’approcher du tremplin de décollage. Au lieu de prendre de la vitesse, l’avion ralentit au moment d’atteindre la fin de la rampe et tombe dans la mer. On peut ensuite voir un parachute se déployer et flotter devant le porte-avions britannique HMS Queen Elizabeth. Le pilote n’a été que légèrement blessé dans cet accident.

Selon le «Daily Mail», le ministère britannique de la Défense a confirmé l’authenticité de cette vidéo de 16 secondes mais a estimé qu’il était trop tôt pour la commenter. Le tabloïd britannique ajoute que les responsables de la Royal Navy fulminent et qu’ils se sont lancés à la recherche du marin responsable de cette fuite. Bien que ces images soient de piètre qualité et peu sensibles sur le plan opérationnel, leur apparition sur les réseaux sociaux embarrasse fortement l’armée britannique.

Eviter que la Russie ne le récupère

«Pourquoi enregistrer cela sur son téléphone et le mettre à la disposition de tous, ouvrant la porte aux spéculations? Il y a un problème de confiance ici. (…) S’ils retrouvent cette personne, elle aura de gros problèmes», réagit une source interrogée par le «Daily Mail». Ancien pilote de la Royal Air Force, Andy Netherwood estime que cette fuite allait être «une source de préoccupations» pour l’armée britannique et ses alliés. «À long terme, cela pourrait avoir des ramifications plus importantes que l’accident du F-35B lui-même», a-t-il écrit sur Twitter.

Une enquête est en cours pour déterminer les causes du crash du F-35. L’Alliance atlantique veut éviter que la Russie ne récupère l’épave et mette ainsi la main sur sa technologie. «Nous le récupérerons les premiers, je vous le garantis», avait assuré la semaine dernière le général Simon Doran, plus haut gradé américain à bord du porte-avions. «On n’est pas inquiet sur sa récupération», avait assuré de son côté le commandant adjoint suprême des forces alliées pour l’Europe, le général Tim Radford.

(L'essentiel/joc)

Ton opinion