Témoignage en Ukraine – La vie à Kiev entre «anxiété» et «courage»

Publié

Témoignage en UkraineLa vie à Kiev entre «anxiété» et «courage»

LUXEMBOURG/KIEV – Un résident luxembourgeois témoigne de l’incroyable journée de guerre vécue jeudi à Kiev. Il n'a pas quitté son domicile malgré les événements.

L'offensive russe concernait Kiev, où habite Daniel Porcedda.

L'offensive russe concernait Kiev, où habite Daniel Porcedda.

AFP/Daniel Leal

«Se retrouver dans un pays en guerre était une situation totalement inimaginable», déclarait jeudi soir Daniel Porcedda, joint depuis Kiev, la capitale de l’Ukraine. Alors que l’ambassade recommandait de quitter Kiev mercredi soir, lui, sa femme et sa belle-fille n’ont pas pu le faire. «Il y avait plusieurs raisons à cela, notamment la sécurité. Le message de l'ambassade est venu tard et il aurait été dangereux de prendre la route la nuit».

Désormais, quitter Kiev est «impossible, à cause des combats et des soldats qui sillonnent les rues». Il a entendu via les médias ukrainiens que des tanks s'approchaient de la ville et que des hélicoptères attaquaient un aéroport militaire tout proche, qui a été pris par les forces russes. Daniel Porcedda est sorti faire quelques courses et est également allé voir la cave de sécurité. Mais se cacher dans la cave de sa résidence est impossible, «car c’est beaucoup trop petit».

«La situation évolue chaque minute ou presque, il est impossible de se projeter». Au cas où, une valise avec des affaires indispensables est prête. La journée a débuté «avec des bombardements vers 5h, puis une série d’alarmes». Dans cette situation, «évidemment que l’on se sent anxieux», témoigne le sexagénaire. Pour autant, celui qui habite Kiev depuis 23 ans estime que «les Ukrainiens sont courageux et ne cèdent pas à la panique». Tout juste certains ont-ils «constitué des réserves de nourriture et fait la queue au distributeur de billets». Au moment de la discussion, Daniel Porcedda a dû s’interrompre un bref instant, car un avion passait dans le ciel. «Ça va, c’est un avion ukrainien. Enfin j’espère…».

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Ton opinion