Etats-Unis – La vie d'un ado terrassée par des captures d'écran
Publié

États-UnisLa vie d'un ado terrassée par des captures d'écran

Une lycéenne a balancé sur le web des messages sexuellement explicites qu'un camarade avait échangés avec un de ses amis. Sa bisexualité révélée à son insu, l'élève de 16 ans a mis fin à ses jours.

La ville de Manchester (Tennessee) pleure la disparition de Channing Smith, un lycéen de 16 ans, qui a mis fin à ses jours, le 22 septembre. Le jeune homme n'a pas supporté que sa bisexualité soit révélée au grand jour à son insu. BuzzFeed explique en effet qu'une camarade de Channing a intercepté des messages Facebook sexuellement explicites entre l'ado et un autre copain de classe. Des captures d'écran de cette conversation ont fini sur Instagram et Snapchat.

Horrifié en découvrant ces publications, le jeune homme a appelé quelques personnes, a posté un dernier message sur Instagram et s'est donné la mort. C'est son papa qui, inquiet de voir sa chambre encore allumée en pleine nuit, a découvert son corps. «Ces messages étaient explicites. Channing n'avait pas la moindre chance de faire croire à un malentendu», confie Joshua, son frère aîné. Selon ce dernier et la petite amie du lycéen, il n'avait jamais évoqué sa bisexualité ouvertement.

«Elle a juste fait ça pour être méchante»

Channing s'était disputé avec une autre élève, amie proche du garçon avec qui il échangeait des messages à caractère sexuel. Selon une lycéenne, cette jeune fille était vexée de ne pas avoir été mise au courant de cette relation virtuelle. Elle aurait publié ces captures d'écran dans un esprit de vengeance. «Elle a juste fait ça pour être méchante», dénonce Keylee, qui a créé un groupe appelé «Justice pour Channing» et qui participe à la mise en place d'un mémorial pour son ami disparu.

Hailey, qui sortait avec Channing depuis environ un mois, affirme pour sa part que ces messages étaient anciens et publiés uniquement «pour l'humilier». «Il ne méritait pas ça. Il était gentil, aimant et quelqu'un de très bien», confie-t-elle. Keylee ajoute que son camarade avait déjà été victime de harcèlement avant la diffusion de ces captures d'écran. Certains lycéens lui reprochaient «sa manière parfois féminine de parler et sa démarche insolente».

Aucune réaction de l'école

La famille de Channing estime que la police est en train de bâcler l'enquête. La jeune fille qui a publié les captures d'écran n'aurait pas été particulièrement inquiétée et «les téléphones des gamins n'ont pas été confisqués». «Les autorités nous ont dit qu'elles n'avaient pas les ressources nécessaires pour accéder au contenu des téléphones», déplore Joshua. Dans un communiqué, le procureur du comté de Coffee a toutefois défendu son travail, assurant que des mises en examen étaient encore envisagées.

Révoltés par le manque de réaction de l'école au décès de l'élève, ses amis ont organisé une manifestation, vendredi, pour dénoncer le harcèlement et saluer la mémoire de leur camarade. «Nous pensons que l'école a refusé de faire quoi que ce soit parce que ce qui est arrivé est en lien avec les droits des homosexuels», accuse Keylee. Channing aurait fêté ses 17 ans le 20 octobre. Ses proches évoquent un jeune homme intelligent, drôle, un peu maladroit, qui se rêvait ingénieur.

(L'essentiel/joc)

Ton opinion