«La violence contre les femmes n'est pas une affaire privée»

Publié

Mobilisation au Luxembourg«La violence contre les femmes n'est pas une affaire privée»

LUXEMBOURG – À l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, le Grand-Duché prend position contre «l’une des violations les plus graves des droits humains».

par
Nicolas Chauty

Pexels

Le Luxembourg fait de la violence envers les femmes «une priorité nationale». C'est la teneur du message relayé ce vendredi, à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, «l’une des violations les plus graves des droits humains», souligne dans un communiqué, le ministère de l'Égalité entre les femmes et les hommes. Cette violence «a de multiples visages et touche tous les milieux sociaux», note le Grand-Duché qui en appelle à «une tolérance zéro» et «des règles communes à l'échelle européenne et internationale».

Une directive est actuellement en cours de négociation dans l'Union européenne, qui viendrait renforcer les mesures déjà engagées, il y a quelques années, via la convention d'Istanbul. «Le Luxembourg dispose d’une législation et d’un cadre social et psychosocial solides (…) Le gouvernement a mis en place une chaîne d’intervention efficace pour assurer une prise en charge globale des victimes et de leurs enfants ainsi que des auteur-e-s», rappelle le communiqué.

Un combat à mener «365 jours par an!»

«La violence n’est pas une fatalité ou une affaire privée: chaque membre de la société doit prendre ses responsabilités pour briser le tabou», développe le gouvernement luxembourgeois qui veut en son sein une approche «transversale» pour faire face. Les violences à l'égard des femmes «empêchent les femmes et les filles de réaliser leurs rêves», poursuit le communiqué. Il est question de violences au quotidien dans les foyers, tout comme de «violences sexuelles dans les conflits armés», «les mutilations génitales», «le mariage des enfants»… en somme toute forme de violence «basée sur le genre».

La Journée internationale du 25 novembre lance l'Orange Week. Jusqu'au 10 décembre au Luxembourg, des actions de sensibilisation du grand public sont prévues, à l'échelle nationale, à celle des associations ou des communes. Une chaîne humaine doit se former, par exemple, ce vendredi, à 12h dans la capitale, place Guillaume II. Une fenêtre de tir pour accentuer un combat qui doit être mené «365 jours par an!».

Le Luxembourg en bref

Vous ne voulez rien rater de l'actualité au Luxembourg? N'en perdez pas une miette et retrouvez toutes les informations sur le Grand-Duché en bref dans notre ticker en suivant ce lien.

Ton opinion

33 commentaires