Au Luxembourg – La vitesse continue à tuer sur les routes
Publié

Au LuxembourgLa vitesse continue à tuer sur les routes

LUXEMBOURG - La vitesse est la cause présumée de 11 des 24 accidents mortels (pour 25 morts) survenus au Luxembourg en 2017, selon des chiffres présentés mercredi.

Le nombre de morts sur les routes luxembourgeoises continue de baisser, selon des chiffres pour 2017 présentés ce mercredi matin par le ministre du Développement durable et des Infrastructures, François Bausch (Déi Gréng). Ainsi, l'an dernier, 25 personnes ont perdu la vie dans 24 accidents mortels, 22% de moins que l'année d'avant (32 morts). 25 morts (dont 7 motards et quatre piétons), c'est le bilan le plus bas jamais enregistré au Luxembourg. En l'an 2000, ce chiffre tournait encore autour de 70. Toutefois, «je ne peux pas me réjouir de ces chiffres. Mon objectif reste la vision zéro victime sur la route», avance François Bausch.

Le nombre de blessés graves a, lui, grimpé à 256 et le nombre d'accidents corporels a augmenté de 1% pour passer à 955. Sur dix ans, entre 2008 et 2017, le nombre d'accidents graves et mortels (248 en 2017) a baissé de 14,8%, alors que dans le même temps, le parc automobile en circulation dans le pays a augmenté de 11,7% pour dépasser les 482 000 véhicules en 2017. Une tendance à poursuivre, et qui passe par davantage de contrôles de police, par les radars, fixes ou mobiles mais aussi par tout un plan d'action de mesures préventives pour éviter les risques, avance le ministre. «Le plan d'action décidé il y a quatre ans porte ses fruits, il faut continuer, ne jamais baisser les bras», dit François Bausch.

La vitesse et les hommes

Les causes sont identifiées et ne changent pas. La vitesse excessive est responsable de 11 des accidents mortels et 83 des accidents graves de 2017. Le franchissement de la ligne de sécurité (en raison du GSM au volant, notamment) a causé cinq accidents mortels et 26 graves. Le non-respect des distances de sécurité a fait deux morts et causé 24 accidents graves. Et, bien sûr, l'alcool et la drogue étaient présents, l'alcool dans quatre accidents mortels et 43 graves, la drogue dans cinq mortels et six graves.

Enfin, les hommes sont beaucoup plus dangereux que les femmes, sur la route. Ils sont responsables de 87% des accidents graves et mortels où la vitesse est en cause et dans 88% de ceux où l'alcool est impliqué. Dans l'ensemble, les hommes sont jugés responsables de 283 accidents mortels et graves, les femmes de 79. Quant aux tranches d'âge, il s'agit dans 46% des cas de conducteurs de 25 à 34 ans, dans 21% des cas de 18-24 ans et dans 21% des cas aussi d'automobilistes de 35 à 44 ans.

Paul Hammelmann, de la Sécurité routière, et François Bausch, au micro de «L'essentiel Radio»:

Accidents mortels au Luxembourg en 2017Infogram

(JW/L'essentiel)

Ton opinion