Drame dans le Jura – La voiture tombe dans le lac, quatre lycéens tués
Publié

Drame dans le JuraLa voiture tombe dans le lac, quatre lycéens tués

Quatre jeunes sont décédés ce mercredi, après la chute de leur voiture dans un lac du Jura. Selon le parquet, ils auraient perdu le contrôle du véhicule sur une route verglacée.

Le cinquième occupant de la voiture a été hospitalisé.

Le cinquième occupant de la voiture a été hospitalisé.

AFP

«Un drame qui touche toute la communauté éducative»: quatre lycéens, trois mineurs et une jeune majeure, sont morts mercredi, restés prisonniers de leur voiture tombée dans un lac du Jura, alors qu’ils circulaient sur une route verglacée. Un cinquième occupant de la voiture est miraculeusement parvenu à s’extraire du véhicule et à donner l’alerte, a précisé Lionel Pascal, procureur de la République de Lons-le-Saunier, confirmant des informations du quotidien régional Le Progrès.

Les cinq jeunes étaient scolarisés au lycée de Champagnole, commune jurassienne située à une vingtaine de kilomètres au nord-est des lieux de l’accident, selon David Philot, préfet du Jura, un département français, qui a évoqué un accident «dramatique» qui «nous touche tous». Selon Lionel Pascal, la plus jeune victime était âgée de quinze ans. Le drame s’est produit en fin d’après-midi, alors que leur véhicule circulait sur la route longeant le lac de Chalain, le plus grand du Jura, à l’est de Lons-le-Saunier.

«Une véritable patinoire»

La chaussée était très «verglacée», une «véritable patinoire»: la voiture «a quitté la route» et «est tombée dans le lac», selon le magistrat. «L’un des occupants a réussi à s’extraire du véhicule» mais «les quatre autres sont restés bloqués à l’intérieur et n’ont pas survécu à l’accident», a-t-il poursuivi.

«Après ce drame qui touche toute la communauté éducative et tout particulièrement l’académie de Besançon, je veux exprimer ma peine et adresser toutes mes pensées aux familles et aux proches des lycéens», a tweeté dans la soirée, le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. «Les services de l’État sont pleinement mobilisés auprès de l’entourage des victimes», a-t-il ajouté.

Une enquête ouverte

La route sur laquelle les cinq lycéens circulaient se situe en surplomb du lac, bordée par «une pente assez raide et assez boisée», a expliqué Lionel Pascal. Leur véhicule a fait «une chute d’une dizaine de mètres avant de finir dans le lac», précise sur son site Internet France Bleu. Il est passé «au seul endroit où il n’y avait pas d’arbre, en a tout de même heurté légèrement un, ce qui n’a pas suffi pour changer sa course et il est tombé dans l’eau», a indiqué le procureur.

Le rescapé a «prévenu quelqu’un qui passait par là, cette personne a ensuite alerté les secours», a poursuivi le magistrat. Le lycéen a ensuite été pris en charge par les secours et hospitalisé, Lionel Pascal précisant ne pas disposer d’éléments indiquant «que son pronostic vital était engagé». Une patrouille de gendarmerie a pu «très rapidement arriver sur les lieux. Les gendarmes se sont jetés à l’eau pour extraire les occupants du véhicule mais n’y sont pas parvenus», a-t-il encore relaté. Arrivés eux aussi très rapidement sur les lieux, les pompiers n’ont pas davantage réussi à sauver les occupants du véhicule, a-t-il ajouté.

La jeune majeure qui figure parmi les victimes «était la propriétaire du véhicule et avait un permis de conduire, on imagine que c’est elle qui conduisait», a avancé Lionel Pascal. Les quatre corps ont été acheminés vers l’hôpital de Lons-le-Saunier pour que les proches puissent les identifier. Une enquête de gendarmerie a été ouverte, afin de déterminer les circonstances exactes du drame, selon le procureur.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion