Craintes de l'OCDE – La zone franche du Findel destinée au blanchiment?

Publié

Craintes de l'OCDELa zone franche du Findel destinée au blanchiment?

LUXEMBOURG - Le futur «coffre-fort» qui doit être inauguré en septembre prochain serait une structure qui permettrait l'évasion fiscale et le blanchiment d'argent, selon l'OCDE.

Permettre aux riches investisseurs de la planète d'entreposer, dans une structure «hautement sécurisée», des biens à forte valeur ajoutée. Le tout, bien à l'abri des regards indiscrets. Voici le concept de la zone franche actuellement en cours de construction au Findel. Un concept qui, par sa nature même de protection du contenu, gêne l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

À en croire l'organisation internationale, cette plate-forme pourrait permettre d'échapper aux règles internationales en matière de transparence. En clair, que la structure soit utilisée «pour réaliser des opérations d'évasion fiscale et/ou de blanchiment d'argent», selon Pascal Saint-Amans, directeur des affaires fiscales au sein de l'OCDE, cité jeudi par nos confrères de la radio 100,7.

Projet de quelque 60 millions d'euros

Contacté jeudi, l’administrateur délégué de The Luxembourg Freeport dément «formellement» ces allégations. David Arendt souligne que les procédures de contrôle sont régies par un cadre légal. «Aucune marchandise ne peut entrer ou sortir de la plate-forme sans l’aval de l’administration des douanes», qui est habilitée à procéder à des contrôles à tout moment, ajoute-t-il.

Pour rappel, la zone franche du Findel doit s'étendre sur pas moins de 20 000 m² et coûter quelque 60 millions d'euros pour sa réalisation. Une cinquantaine d'emplois directs liés à la gestion et à la manutention des marchandises doivent être créés.

(sb/L'essentiel Online)

Ton opinion