Proche-Orient: Des civils tués dans des frappes sur Gaza, Israël visé par des roquettes

Publié

Proche-OrientDes civils tués dans des frappes sur Gaza, Israël visé par des roquettes

Israël a estimé vendredi avoir tué au moins 15 combattants dans des frappes visant l'organisation Jihad islamique dans la bande de Gaza, où des civils dont un enfant ont également péri.

afp

Israël poursuit vendredi ses frappes dans la bande de Gaza contre l'organisation Jihad islamique, dont elle estime avoir tué quinze combattants, tandis qu'une dizaine de civils parmi lesquels une enfant ont également péri, selon les autorités de l'enclave palestinienne.

Lors de cette «attaque préventive» contre le Jihad islamique, 15 combattants ont été tués, a estimé après une première série de raids un porte-parole militaire israélien, Richard Hecht. Il a précisé que l'Etat hébreu s'attendait à des tirs de roquettes depuis Gaza vers le centre du pays.

Le Jihad islamique a annoncé vendredi soir avoir tiré «plus de 100 roquettes» depuis la bande de Gaza vers Israël, sa «première réponse» aux frappes israéliennes sur l'enclave palestinienne qui l'ont visée.

En soirée, l'armée israélienne a annoncé poursuivre ses frappes, notamment à l'est de la ville de Gaza, selon des témoins.

Mort d'une fillette de cinq ans

Le Jihad islamique, organisation considérée comme terroriste par Israël, l'Union européenne et les États-Unis, a confirmé la mort d'un de ses chefs, Tayssir Al-Jabari. Le ministère de la Santé à Gaza a de son coté fait état de dix morts, «dont une fillette de cinq ans», et de 55 blessés.

La première salve de frappes a notamment visé Khan Younès (sud) et un quartier résidentiel dans le centre de la ville de Gaza, ont indiqué des témoins et des sources de sécurité palestiniennes.

Des roquettes tombent sur Israël

À Gaza, des journalistes de l'AFP ont vu des blessés être évacués par les services de secours, des pompiers s'activer pour éteindre des incendies et des habitants se presser dans des morgues.

«L'ennemi sioniste a commencé cette agression et doit s'attendre à ce que nous nous battions sans relâche (...) Il n'y aura aucune trêve après ce bombardement», avait déclaré le secrétaire général du Jihad islamique, Ziad al-Nakhala, dans un entretien avec la télévision libanaise Al-Mayadeen, à Téhéran, la capitale iranienne.

«Il n'y aura pas de lignes rouges dans cette bataille (...) Tel-Aviv et d'autres villes sionistes seront des cibles des missiles de la résistance», avait-t-il ajouté.

Une opération dirigée contre une «menace immédiate»

Le Premier ministre israélien Yaïr Lapid a estimé que l'armée israélienne avait mené une opération dirigée «contre une menace immédiate», après des frappes visant le groupe armé palestinien Jihad islamique dans la bande de Gaza.

«Israël a mené une opération de contreterrorisme précise contre une menace immédiate», a déclaré M. Lapid à la télévision. «Le Jihad islamique est un supplétif de l'Iran qui veut détruire l'Etat d'Israël et tuer des Israéliens innocents. (...) Nous ferons tout ce qu'il faut pour défendre notre peuple».

(AFP)

Ton opinion

8 commentaires