Santé au Luxembourg – L’assurance-dépendance examinée de près

Publié

Santé au LuxembourgL’assurance-dépendance examinée de près

LUXEMBOURG - Ce vendredi, la Copas, les syndicats et le ministère de la Sécurité sociale, se réunissent pour parler assurance-dépendance.

Le programme gouvernemental précise qu’une hausse des cotisations de l’assurance-dépendance n’interviendra qu’en cas de nécessité avérée, selon Romain Schneider

Le programme gouvernemental précise qu’une hausse des cotisations de l’assurance-dépendance n’interviendra qu’en cas de nécessité avérée, selon Romain Schneider

Editpress/Upload

Chaque salarié cotise 1,40% de son revenu brut mensuel pour financer l’assurance-dépendance. Mais face aux problèmes de financement de cette dernière, la participation des assurés peut-elle augmenter? «Le programme gouvernemental précise qu’une hausse des cotisations de l’assurance-dépendance n’interviendra qu’en cas de nécessité avérée», affirme le ministre, Romain Schneider.

Ce vendredi, les principaux partenaires de l’assurance-dépendance, le ministère de la Sécurité sociale, la Confédération des organismes prestataires d’aides et de soins (Copas) et les syndicats se retrouvent pour évoquer les possibilités de maintenir la qualité des soins et les emplois dans le secteur.

La Copas et les syndicats ont déjà fait savoir qu’ils souhaitaient une abrogation immédiate des mesures contenues dans le paquet d’avenir qui ont, en partie, participé aux mauvais chiffres des prestataires l’année dernière. «Si on constate que pour financer l’assurance au même niveau de qualité, il faut encore plus d’argent, il faudra en premier lieu évoquer la participation de l’État», estime de son côté Carlos Pereira, de l’OGBL.


(Patrick Théry/L'essentiel)

Ton opinion