Luxembourg: «L’Autofestival demeure LA référence»

Publié

Luxembourg«L’Autofestival demeure LA référence»

Programmé du 23 janvier au 4 février, l'Autofestival reste, dans un contexte de crise, un moment de belles opportunités.

par
Jean-François Colin
La fête de l’automobile au Luxembourg se tient du 23 janvier au 4 février, dans 170 show-rooms à travers le pays.

La fête de l’automobile au Luxembourg se tient du 23 janvier au 4 février, dans 170 show-rooms à travers le pays.

Vincent Lescaut

«L’Autofestival constitue un moment très important, tant pour notre business, que pour le grand public, car il reste clairement le meilleur moment pour acheter un véhicule: les remises y sont beaucoup plus importantes et les financements plus intéressants, d’autant plus que les banquiers et les assureurs jouent le jeu». Philippe Mersch, président de la Fédération des distributeurs automobiles et de la Mobilité (Fedamo) se veut positif quand il préface la 59e édition de l’événement.

«Une année 2022 difficile»

Philippe Mersch, président de la Fedamo.

Du 23 janvier au 4 février, le public pourra ainsi déambuler dans 170 showrooms des 80 concessions autos et motos participantes à travers tout le pays, à la découverte d’une centaine de nouveautés. Toutes les marques seront bien représentées. Pour Michel Louro, directeur opérationnel chez Losch, «l’Autofestival reste LA référence pour les Luxembourgeois, le moment où les clients peuvent essayer tous les modèles exposés, notamment électriques». La décision a été prise d’ouvrir le dimanche 29 janvier, «pour garder le caractère festif de l’événement, où on se déplace en famille, histoire de passer un bon moment, même si ce n’est pas directement pour acheter».

Et pourtant, l’heure n’est pas complètement aux réjouissances. Le secteur automobile sort d’«une année 2022 difficile, marquée par la guerre en Ukraine, la pénurie des puces électroniques, la perturbation des flux logistiques et une inflation en hausse», déplore Philippe Mersch. C’est pourquoi «nous voulons nous montrer raisonnables pour cette 59e édition», ajoute-t-il.

Le leasing privé de plus en plus répandu

Or, cette crise économique, multisectorielle, qui impacte l’économie mondiale, n’empêche pas le président de tabler sur «une normalisation de la situation en 2023, notamment un retour à une certaine normalité au niveau des délais de livraison des voitures». Un optimisme mesuré, mais réel , «car nous savons que nous allons livrer beaucoup de véhicules cette année, ce qui est capital pour notre chiffre d’affaires», ce, malgré des chiffres parfois effrayants: «en l’espace de quatre ans, nous avons chuté de 10 000 immatriculations annuelles! Nous espérons remonter la pente, lentement, mais sûrement.

Philippe Mersch insiste sur le fait que «l’achat d’un véhicule est un investissement». D’ailleurs, pour lui, que ce soit «un financement classique, un financement ballon avec valeur résiduelle garantie, ou, la formule de plus en plus répandue du leasing privé», il insiste sur le fait que «les possibilités d’acquisition sont aujourd’hui de plus en plus flexibles afin de correspondre au mieux à la situation du client».

Et le président de la Fedamo de conclure que «chaque vente qui sera réalisée durant l’Autofestival nous comblera». Rendez-vous est fixé au 5 février pour le bilan de cet Autofestival 2023, 59e du nom.

Le Luxembourg en bref

Vous ne voulez rien rater de l'actualité au Luxembourg? N'en perdez pas une miette et retrouvez toutes les informations sur le Grand-Duché en bref dans notre ticker en suivant ce lien.

Ton opinion

19 commentaires