Mort d’Emiliano Sala: L’avion avait l’air «dangereux», selon le pilote

Publié

Mort d’Emiliano SalaL’avion avait l’air «dangereux», selon le pilote

Le pilote qui devait conduire le footballeur argentin Emiliano Sala avait des doutes sur l’avion qui leur avait été mis à disposition. L’appareil s’est finalement écrasé dans la Manche, en 2019.

Le corps d’Emiliano Sala avait été retrouvé plus de deux semaines après le crash, par 67 mètres de fond.

Le corps d’Emiliano Sala avait été retrouvé plus de deux semaines après le crash, par 67 mètres de fond.

AFP

L’état de l’avion dans lequel est décédé le footballeur argentin Emiliano Sala, qui s’est écrasé dans la Manche début 2019, avait inquiété avant le décollage son pilote, qui l’a décrit comme «dangereux» dans un message vocal laissé à un ami.

Le pilote David Ibbotson, 59 ans, avait été missionné pour transporter le joueur de 28 ans depuis Cardiff, où il venait d’être transféré pour 17 millions d’euros, à Nantes, afin qu’il dise au revoir à ses anciens coéquipiers du FC Nantes, puis de le ramener à Cardiff.

«Cet avion doit retourner au hangar»

Dans un message vocal laissé à un ami pilote, que la BBC a obtenu et diffusé dans un podcast consacré à l’affaire, David Ibbotson émet des doutes sur la sûreté de l’appareil, après le vol aller entre Cardiff et Nantes. «Je suis allé chercher un footballeur à Cardiff. Ils m’ont confié la tâche de le récupérer dans un avion dangereux», avait confié David Ibbotson à son ami Kevin Jones, la veille de l’accident. «D’habitude, j’ai mon gilet de sauvetage entre les sièges, mais demain, je le porterai, c’est sûr».

Plus inquiétant encore, David Ibbotson, qui n’était en réalité pas qualifié pour piloter l’appareil, explique avoir entendu «une détonation» dans l’avion en plein vol, lors de ce trajet aller. «J’étais en train de voler et puis ''boum''», a-t-il raconté à son ami. «Je me suis dit: ''qu’est-ce qui ne va pas?'' Alors j’ai vérifié mes paramètres, tout était bon et il volait toujours, mais ça a attiré mon attention». «Cet avion doit retourner au hangar», avait conclu le pilote, après s’être rendu compte que la pédale de frein gauche ne fonctionnait pas, lorsqu’il a atterri à Nantes Atlantique.

Vitesse trop élevée

D’après le rapport définitif du bureau d’enquête britannique sur les accidents aériens, paru en mars 2020, le pilote, dont on n’a jamais retrouvé le corps, a «probablement» été intoxiqué au monoxyde de carbone par le système d’échappement du moteur.

Il aurait perdu le contrôle de l’appareil lors d’une manœuvre effectuée à une vitesse trop élevée, avant que l’avion s’abîme en mer à une vitesse de 270 miles par heure (435 km/h), ne laissant aucun espoir de survie. Le corps du joueur, dont la disparition avait ému le monde du football, avait lui été retrouvé dans la carcasse de l’appareil plus de deux semaines après l’accident, à 67 mètres de profondeur.

David Henderson, 67 ans, qui avait organisé le vol, a été condamné en novembre 2021 à 18 mois de prison pour avoir engagé un pilote qu’il savait non qualifié et transporté un passager sans autorisation valide.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires