Festival à Esch – Le 7e Sonic Visions a tenu ses promesses
Publié

Festival à EschLe 7e Sonic Visions a tenu ses promesses

ESCH-BELVAL - Entre jeudi et samedi, près de 4 000 personnes étaient
venues faire le plein de musique, pour la septième édition du Sonic Visions.

En fin de soirée, samedi, plusieurs choix s’offraient au public du Sonic Visions. Et notamment aller dégourdir des jambes ankylosées grâce à la house énergique et organique de Fritz Kalkbrenner, ou encore secouer frénétiquement ses cervicales aux sons metal puissants de Scarred et Cosmogon. Parmi les têtes d’affiches et les nombreuses découvertes proposées à l’occasion de cette septième édition, il était difficile de ne pas trouver chaussure à son pied, ce week-end. Quatre scènes, et plus de trente groupes étaient en effet à l’honneur.

Samedi, beaucoup étaient venus pour admirer Angus & Julia Stone, duo familial dont le folk planant laissait la place au rêve. Les australiens alternaient entre leurs nouveaux morceaux («A Heartbreak») et les hits qui les ont fait connaître. Autre temps fort de la soirée, le concert de Selah Sue dans un Club bondé. La Belge, vraie bête de scène dont le nouvel album est attendu au début de l’année prochaine, en a profité, en plus de ses tubes, pour tester de nouveaux morceaux («Reason», «Alone»).

Mais le Sonic Visions ne serait rien sans ses nombreuses découvertes proposées dans le Dôme et au Rockhalcafé. Samedi, il ne fallait pas rater la Londonienne Kate Tempest, véritable concentré de dynamite entre slam et hip-hop, ou son compatriote Kwabs, à la voix soul pure envoûtante. En début de soirée, le groove psyché de Sinkane a ouvert le bal, pour une soirée qui a tenu toutes ses promesses.

(Cédric Botzung)

Une soirée sous le signe de l’indie

Vendredi, la programmation du Sonic Visions faisait la part belle au folk et à l’indie. L’Américaine St. Vincent a ainsi livré une belle prestation, bien qu’un peu courte. Comme ses compatriotes de Cloud Nothings. Le folk était aussi à l’honneur avec l’Islandais Ásgeir, à la voix angélique, mais aussi le Britannique Nick Mulvey. Sans oublier la révélation de la soirée: Courtney Barnett.

Ton opinion