A Luxembourg – Le ballon devrait enfin rouler dans le stade national
Publié

À LuxembourgLe ballon devrait enfin rouler dans le stade national

LUXEMBOURG - Un match mercredi permettra de tester le nouveau «Stade de Luxembourg». Selon la Ville, la nouvelle enceinte sportive est prête à être utilisée.

1 / 5
09.07 Le football luxembourgeois a enfin sa nouvelle cathédrale. La maire de la capitale Lydie Polfer et le ministre des Sports Dan Kersch ont invité ce vendredi à une visite du nouveau stade national.

09.07 Le football luxembourgeois a enfin sa nouvelle cathédrale. La maire de la capitale Lydie Polfer et le ministre des Sports Dan Kersch ont invité ce vendredi à une visite du nouveau stade national.

L'essentiel/Lucas Hochstein
Il était interdit de fouler la pelouse. Des contaminants pourraient ainsi y être amenés depuis la route et la mettre en danger.

Il était interdit de fouler la pelouse. Des contaminants pourraient ainsi y être amenés depuis la route et la mettre en danger.

L'essentiel/Lucas Hochstein
Le salon VIP trône au-dessus des sièges.

Le salon VIP trône au-dessus des sièges.

L'essentiel/Lucas Hochstein

Le «Stade de Luxembourg» s'était mis sur son 31 ce vendredi. La bourgmestre de Luxembourg Lydie Polfer (DP) avait invité à une visite officielle du nouvel écrin des «Lions rouges». Avec le ministre des sports Dan Kersch (LSAP), elle a présenté l'identité visuelle du nouveau stade de football et de rugby. Les deux politiciens étaient heureux et fiers de l'achèvement des travaux. Mercredi, l'arène sera mise à l'épreuve lors d'un match test. L'UEFA se prononcera ensuite sur la conformité du stade à ses normes. Au printemps dernier, l'instance européenne de football avait estimé que l'infrastructure n'était pas prête à être utilisée.

Lydie Polfer ne l'a pas vérifié elle-même, mais la bourgmestre se dit convaincue que les problèmes ont été résolus. Le ministre des sports Dan Kersch se veut également optimiste: «Il était temps qu'un pays comme le Luxembourg se dote d'un stade moderne». Son ministère avait contribué à rendre possible la construction du stade grâce à une enveloppe de 40 millions d'euros. Les frais d'entretien du stade, à hauteur de 76 millions d'euros, seront également couverts, a indiqué Dan Kersch, ajoutant que le stade national était également une sorte de «carte de visite nationale».

Le football luxembourgeois a donc enfin sa nouvelle cathédrale, avec un sanctuaire: le gazon. Il était ainsi interdit à tout le monde de marcher dessus ce vendredi, en raison d'un «danger d'infection». Des contaminants auraient pu en effet être amenés depuis la rue et mettre la pelouse en danger. À ce titre, le Grand-Duché veut éviter de relancer le débat sur la qualité de la pelouse, comme ce fut le cas lors de la venue en 2019 du Portugal de Cristiano Ronaldo au stade Josy-Barthel. La star portugaise avait ainsi comparé la pelouse à un «champ de patates».

Il n'y a également aucune trace dans le stade de la cabane en bois tant décriée. Le décor est donc planté pour le premier vrai match du Luxembourg, à savoir un match de qualification pour la Coupe du monde, prévu le 1er septembre prochain, face à l'Azerbaïdjan. La question est de savoir combien de supporters pourront prendre place. Cela dépendra de la situation sanitaire à la rentrée.

(hoc/L'essentiel)

Ton opinion