OEuvre en lambeaux – Le Bansky découpé a été présenté au public

Publié

Œuvre en lambeauxLe Bansky découpé a été présenté au public

Le dessin de Banksy dont une partie avait été coupée en lambeaux après une vente aux enchères, est exposé dans un musée de Baden-Baden, en Allemagne.

L'autodestruction d'une partie de l’œuvre avait été un choc dans le monde de l'art.

L'autodestruction d'une partie de l’œuvre avait été un choc dans le monde de l'art.

AFP/Ben Stansall

Des lambeaux dans un musée: «Love is in the bin», la toile du street artist britannique Banksy, en partie autodétruite l'an passé lors d'une vente aux enchères mémorable, sera exposée pour la première fois au public, à partir de mardi en Allemagne, à Baden-Baden. Les images de l'autolacération de la toile, représentant une enfant lâchant un ballon rouge en forme de cœur, lors de sa vente aux enchères en octobre à Londres, avaient fait le tour du monde, suscitant un choc dans le monde de l'art.

Pour la première fois, l’œuvre sera accessible au public, gratuitement, jusqu'au 3 mars, au musée Frieder Burda qui abrite une prestigieuse collection d'art moderne et contemporain. «Nous attendons un grand intérêt, en particulier des jeunes et des fans de Banksy», a indiqué son directeur, Henning Schaper. Pour lui, l'exposition de «Love is in the bin» («L'amour est dans la poubelle») doit participer à «une démocratisation conséquente de l'art». Dès l'enchère bouclée, à la stupeur générale, le dessin «Girl with balloon» était descendu dans la partie inférieure du cadre, happé par une déchiqueteuse dissimulée par Banksy lui-même, réduisant la moitié de l’œuvre en fines lamelles, qui pendent depuis sous le cadre.

«En quelques secondes, l’œuvre est devenue l'une des plus célèbres au monde, et cela dans un monde déjà submergé par les images», relève le musée Burda. Banksy, dont l'identité demeure inconnue, a revendiqué ce coup d'éclat comme un pied de nez au monde de l'art dont il entend dénoncer la marchandisation. L'artiste a ensuite renommé sa toile «Love is in the bin». Choquée dans un premier temps, la propriétaire a finalement décidé de la conserver.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion