Ligue des champions – Le Bayern évite le pire, Liverpool très bien parti
Publié

Ligue des championsLe Bayern évite le pire, Liverpool très bien parti

Le Bayern Munich a rejoint le RB Salzbourg à la 90e pour éviter la défaite (1-1), en huitièmes de finale de la Ligue des champions. Liverpool a battu l'Inter (2-0).

Kingsley Coman et Roberto Firmino ont marqué mercredi soir.

Kingsley Coman et Roberto Firmino ont marqué mercredi soir.

Le Bayern accroché à Salzbourg

Après les succès mardi du Paris SG sur le Real Madrid (1-0) et de Manchester City sur le terrain du Sporting Lisbonne (5-0), la surprise de cette première semaine de phase finale de C1 est venue d'Autriche, où le voisin bavarois, distant de 150 kilomètres de Salzbourg, a été tenu en échec.

Le «Rekordmeister» a dû cravacher jusqu'à la 90e minute et un but de Kingsley Coman pour éviter une cuisante défaite face à une équipe du Red Bull décomplexée. Porté par l'inattendu Chikwubuike Adamu, buteur quelques minutes après son entrée en jeu (21e), Salzbourg a longtemps cru tenir l'exploit, renvoyant à ses démons l'équipe de Julian Nagelsmann, excédé sur son banc de touche.

Le jeune technicien a de quoi pester, car son Bayern a déjà déçu, samedi, lors de la déroute à Bochum (4-2) en Bundesliga. C'est un coup d'arrêt important pour les partenaires de Robert Lewandowski, intraitables en phase de groupes avec six victoires.

Liverpool assomme une vaillante Inter

Les Reds, bousculés pendant plus d'une heure, se sont mis sur la route des quarts de finale dans le dernier quart d'heure grâce à une déviation de la tête de Roberto Firmino (75e) puis une reprise de l'inévitable Mohamed Salah (83e). Avec ce 8e but de la saison en C1, Salah le grand voyageur (buteur lors des huit dernières rencontres des Reds en C1) a conforté la septième victoire en sept matches des Reds, cette saison, sur la scène européenne.

L'Inter Milan, pour sa première apparition à ce stade de la C1 depuis dix ans, a pourtant fait mieux que résister. Elle aurait peut-être même pu faire douter Liverpool et changer le sens de ce match intense avec un peu de chance, quand Hakan Cahanoglu a vu sa frappe heurter la barre en début de match.

Pour les Nerazzurri, la tâche s'annonce quasi impossible, le 8 mars, à Anfield. Ils pourront se consoler en se disant qu'ils auront été à la hauteur de ce huitième de finale de gala, l'un des deux seuls avec Benfica-Ajax à opposer deux anciens vainqueurs.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion