Monnaie régionale – Le Beki, monnaie courante au 1er janvier
Publié

Monnaie régionaleLe Beki, monnaie courante au 1er janvier

BECKERICH - En janvier, la monnaie régionale du canton de Redange, le Beki, sera introduite.

«Beaucoup de gens m'ont aidé à préparer le lancement du projet» explique Max Hilbert, coordinateur du projet qui a permis le Beki.

«Beaucoup de gens m'ont aidé à préparer le lancement du projet» explique Max Hilbert, coordinateur du projet qui a permis le Beki.

L'essentiel

«Une quarantaine de commerces ainsi que 120 personnes privées sont déjà devenues membres de l'ASBL de Kär pour pouvoir accéder au Beki en janvier», explique Max Hilbert, coordinateur du projet. La cotisation annuelle sera de 10 euros pour une personne privée, 5 euros pour les élèves et étudiants, 100 euros pour les commerces et 25 euros pour les associations.

La monnaie régionale, qui a vocation à relancer l'économie locale, sera accessible à tous, mais ne pourra être dépensée que dans le canton de Redange, qui compte dix communes et 16 000 habitants. Neuf agences de quatre banques différentes (Raiffeisen, Spuerkeess, BIL et BGL) participent au projet. C'est dans ces banques que les membres de l'ASBL pourront retirer ou échanger des Bekis.

Un Beki équivaut à un euro, «pour que le calcul soit facile pour les utilisateurs», ajoute Max Hilbert. Seuls des billets, de un, deux, cinq, dix, vingt et cinquante existeront. «Les montants derrière le zéro pourront être payés en euros», souligne Max et de préciser: «Juridiquement parlant, le Beki est un bon d'achat».

Pour l'instant, 28 000 billets Bekis, pour une valeur de 200 000 euros, ont été commandés à l'imprimerie Faber de Mersch. Quelques précautions ont été prises pour empêcher la falsification des billets. «D'une part, ils ne sont valables que trois ans. Ensuite, il y a des éléments en filigrane plus un bandeau de vernis non imitable et un numéro de série aléatoire».

Chloé Murat

Ton opinion