Réforme en vue – Le Board du football débat de l'assistance vidéo

Publié

Réforme en vueLe Board du football débat de l'assistance vidéo

L'organisme en charge des règles du football étudiera vendredi la question de l'aide vidéo, qui fait l'objet de vastes débats depuis plusieurs années.

L'arbitrage vidéo pourrait être utilisé dès la Coupe du monde russe, à l'été 2018.

L'arbitrage vidéo pourrait être utilisé dès la Coupe du monde russe, à l'été 2018.

AFP

L'assistance vidéo, déjà en phase de test et dont la FIFA souhaite l'adoption généralisée pour le Mondial-2018, figure au menu, vendredi, à Londres, de l'assemblée générale de l'International Board (Ifab), l'organisme garant des règles du football. Le Board va faire le point sur les différentes expérimentations en cours de l'assistance vidéo (VAR). Cette assemblée générale a lieu un an après une refonte globale des lois du jeu.

Du hors-jeu à l'équipement des joueurs, le Board avait balayé de nombreux sujets pour préciser et rendre plus lisibles les règles. «J'espère qu'on aura l'arbitrage vidéo pour la Coupe du monde 2018», avait lancé en fin d'année dernière Gianni Infantino, le président de la FIFA, l'un des membres du Board, au côté des quatre fédérations britanniques. «J'étais assez sceptique car j'avais peur que la vidéo ait un impact sur la fluidité du jeu. Mais je me suis rendu compte lors des tests que ce n'est pas le cas. On va multiplier ces derniers pendant deux ans et, en mars 2018, on décidera», ajoutait le successeur de Sepp Blatter.

Un quatrième changement en prolongation?

En mars 2016, l'organisme avait autorisé des tests en conditions réelles pendant deux ans, premier pas vers un changement majeur dans l'histoire du football. Plusieurs pays testent déjà ce dispositif, comme l'Allemagne, les États-Unis, la France ou les Pays-Bas, sous l'égide de sa fédération et/ou de sa ligue professionnelle. L'assistance vidéo a également été utilisée lors du Mondial des clubs en décembre dernier au Japon. Avec couacs et polémiques. Un but de Cristiano Ronaldo inscrit dans le temps additionnel de la seconde période avait été accordé, puis annulé pour hors-jeu, et enfin validé par l'arbitre central, au bout d'un certain flottement.

Le Board va également faire le point sur la mise en place éventuelle d'un quatrième remplacement en cas de prolongation, alors que seuls trois remplacements par équipe sont possibles actuellement. Là encore, l'Ifab avait lancé en mars une phase expérimentale de deux ans sur le sujet, dans des compétitions comme le tournoi olympique féminin 2016 et l'Euro-2017 Espoirs en Pologne. Enfin, l'Ifab réfléchit au remplacement du carton jaune par une exclusion temporaire dans le football amateur. Cette réforme ne s'appliquerait pas au football professionnel ni aux matches de sélections, précise l'instance.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion