Fuit à la mode – Le boom de l'amande profite à l'Espagne

Publié

Fuit à la modeLe boom de l'amande profite à l'Espagne

La production et la consommation mondiale d'amande ont largement progressé depuis une décennie. L'Andalousie s'est mise à en produire beaucoup.

A worker harvest almonds in a plot, in Cordoba on August 29, 2018.  / AFP PHOTO / CRISTINA QUICLER

A worker harvest almonds in a plot, in Cordoba on August 29, 2018. / AFP PHOTO / CRISTINA QUICLER

AFP/Cristina Quicler

La récolte a démarré, dans le fracas des secoueurs mécaniques. Quand l'un attrape un tronc dans sa pince, en trois secondes, toutes les amandes tombent. «Aliment santé» à la mode de la mondialisation, l'amande transforme les campagnes en Espagne. Dans la vallée du Guadalquivir en Andalousie, de plus en plus de champs de céréales sont remplacés par de grands vergers d'amandiers devenus beaucoup plus rentables.

«Le paysage a tellement changé ces dernières années que les sangliers descendent des collines pour manger des amandes», constate l'ingénieur agronome Curro Lopez, expert en plantation d'amandiers pour l'entreprise espagnole Agrosan. À Santa Cruz, près de Cordoue, une fois les amandes délogées des arbres par les secoueurs mécaniques, des ouvriers agricoles ramènent à eux avec des gestes amples les grands filets tendus au sol et gorgés de fruits.

Production économiquement intéressante

Cette saison, l'Espagne compte en récolter plus de 61 160 tonnes: «un chiffre record», en hausse de 15% par rapport à la campagne précédente, selon les estimations de l'organisation nationale du secteur des fruits secs. L'Espagne n'est actuellement qu'un modeste troisième producteur mondial, devancé par l'Australie et, de très loin, par les États-Unis. L'Espagne continue d'ailleurs elle-même d'en importer de grandes quantités de Californie.

L'amandier, autrefois quasiment absent du paysage andalou, est désormais planté sur de bonnes terres irriguées. Délaissant le tournesol ou le blé, les agriculteurs en font un complément de l'olivier, les mêmes secoueurs mécaniques servant aux deux récoltes. «La production mondiale a doublé en 10-12 ans dans le monde, passant de 600 000 tonnes à 1,2 million de tonnes, et la consommation a augmenté au même rythme», explique Cristobal Perez. Il dirige une usine de transformation de l'amande que l'entreprise Dafisa vient tout juste d'ouvrir près de Cordoue, où les décortiqueuses tournent à plein régime. Les agriculteurs se tournent vers cette production devenue économiquement alléchante.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion