Pas de happy end – Le boulanger a viré le SDF qui lui avait sauvé la vie

Publié

Pas de happy endLe boulanger a viré le SDF qui lui avait sauvé la vie

Un boulanger français avait ému le monde entier en embauchant un SDF qui lui avait sauvé la vie. Une belle histoire qui a mal terminé...

À gauche, Michel Flamant, le boulanger qui a embauché le SDF lui ayant sauvé la vie, Jérôme Aucant, à droite.

À gauche, Michel Flamant, le boulanger qui a embauché le SDF lui ayant sauvé la vie, Jérôme Aucant, à droite.

AFP

«Je l'ai viré», explique sans ambages Michel Flamant, confirmant une information du journal Le Progrès. «Il a été très très malpoli avec une journaliste», ajoute le boulanger, faisant état de propos insultants et misogynes.

L'histoire de Jérôme Aucant, un sans-abri qui avait sauvé la vie du boulanger alors qu'il était victime d'une intoxication au monoxyde de carbone à cause d'un four à pain défectueux, avait fait le tour des médias. La presse française et internationale s'était fait l'écho de ce duo un peu bourru. Après son hospitalisation en décembre, le boulanger avait embauché le sans-abri à mi-temps, dans la perspective de lui laisser son commerce une fois la formation terminée.

«Saoul comme un cochon»

Mais la jolie histoire s'est avérée plus compliquée que prévu et le boulanger y a mis un terme après que son employé a traité une journaliste de «putain», affirme-t-il. «Une fois qu'il a raccroché, je lui ai expliqué que l'on ne parle pas comme ça à une femme. Il a commencé à s'en prendre à moi, à m'insulter, alors je lui ai dit de prendre sa valise», raconte Michel Flamant.

«Il était saoul comme un cochon et il avait fumé. Il m'a expliqué que la pression des journalistes était trop forte. Mais ça n'excuse pas tout, et je l'avais déjà mis en garde», ajoute le boulanger.

Les deux hommes doivent se voir en fin de matinée pour régler le solde de tout compte.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion