Mondial-2014 de foot – Le Brésil aurait pris beaucoup de retard

Publié

Mondial-2014 de footLe Brésil aurait pris beaucoup de retard

Romario, ancien attaquant vedette du Brésil, aujourd'hui député brésilien, a déclaré mardi que le Brésil rencontrera «beaucoup de problèmes» pour organiser la Coupe du Monde 2014.

Pour le député Romario, l'état d'avancement des travaux pour le Mondial-2014 au Brésil est inquiétant. Tout comme le prix des billets, trop chers pour les Brésiliens.

Pour le député Romario, l'état d'avancement des travaux pour le Mondial-2014 au Brésil est inquiétant. Tout comme le prix des billets, trop chers pour les Brésiliens.

AFP

Le Brésil aura «beaucoup de problèmes» pour accueillir les millions de spectateurs et touristes au moment de la compétition, en raison des retards constatés dans les travaux d'infrastructure et de rénovation ou construction des stades, a estimé Romario dans des déclarations publiées par le site Globo. L'ancien joueur de 44 ans, élu député fédéral de l'État de Rio en octobre 2010, a également critiqué la loi proposée par le gouvernement pour l'organisation de la compétition, et notamment l'article qui décrète fériés les jours de matches dans les villes hôtes.

Selon lui, c'est une manière de cacher les problèmes d'infrastructures et de transports en particulier. «Comme certains travaux ne seront pas terminés, déclarer un jour férié masquera un peu ce manque (...) et masquera un peu les problèmes que nous aurons pendant le Mondial», a estimé Romario. Le champion du monde 1994 a également expliqué qu'il demanderait à la Fédération internationale de football (FIFA) de baisser les prix des billets d'entrée pour les rencontres de la phase finale.

«D'après certaines données, les billets vont coûter 120 ou 150 reals (64 euros). La FIFA devrait avoir la responsabilité de baisser les prix», a-t-il souligné. Lundi, le Parlement brésilien a ratifié la «loi générale de la Coupe du monde» qui fixe les compétences de la FIFA dans l'organisation du Mondial et de la Coupe des Confédérations en 2013.

(L'essentiel Online/AFP)

Inquiétude partagée

À plusieurs reprises, la FIFA a exprimé sa préoccupation sur l'état d'avancement des travaux des stades brésiliens, mais la présidente brésilienne Dilma Rousseff a assuré à la mi-août que les stades seraient prêts à temps pour le Mondial.

Ton opinion