Le calme avant la tempête pour LuxairGroup?

Publié

Le calme avant la tempête pour LuxairGroup?

LUXEMBOURG – Le groupe luxembourgeois a présenté ce matin des résultats «prometteurs» pour 2007, tout en prévenant que 2008 sera «difficile».

Faut-il se réjouir des performances du groupe Luxair l'année passée ou s'inquiéter pour son avenir? Côté bonne nouvelle, le redressement de l’activité passagers du groupe. La compagnie aérienne «est proche de la rentabilité» avec une perte de 0,86 millions d'euros, contre 6,4 millions en 2006 et 11,7 millions en 2005.

Et pour l'ensemble du groupe, le chiffre d'affaires augmente à 404 millions d'euros (+2,3 %), tout comme le résultat net à 18,2 millions (+7,7 %). Si LuxCargo reste le plus important en termes de chiffre d'affaires, LuxairTour enregistre une bonne performance, dépassant 200 000 clients pour un résultat d'exploitation en hausse de 87%.

Côté mauvaise nouvelle, le climat s'assombrit pour les deux prochains exercices. «2008 sera une année difficile pour toute l'industrie aérienne», prévient Adrien Ney, président du group. «Nous avons déjà eu la semaine passée un profit warning d'un acteur important du marché». En cause, la hausse du prix du kérosène.

À 1 300 dollars la tonne ce mois-ci, il a presque doublé par rapport au prix moyen de 2007. Mais le carburant n'est pas le seul défit de l'entreprise cette année. Luxair doit se positionner sur un marché très concurrentiel avec plusieurs aéroports dynamiques à moins de deux heures de distance et l’ouverture à la concurrence de son propre territoire. D'où l'intérêt porté aux liaisons depuis Saarbrücken. Le président a rappelé que c'était un axe important pour le groupe.

Surtout que Luxair a besoin de se développer. «Il nous faut une croissance annuelle de 4 à 5% pour couvrir la hausse de nos frais», estime Adrien Ney. «Nous cherchons de nouvelles destinations pertinentes et il faut contrôler nos coûts, avoir une politique commerciale dynamique et analyser tout autre option pertinente».

Linda Cortey

Ton opinion