Au Luxembourg – Le cannabis dépénalisé pour les mineurs

Publié

Au LuxembourgLe cannabis dépénalisé pour les mineurs

LUXEMBOURG - Le Grand-Duché souhaite légaliser le cannabis pour les résidents majeurs tout en éloignant les mineurs du marché noir, a indiqué Étienne Schneider.

Des réflexions sont actuellement menées pour mettre en place un système de dépénalisation pour les moins de 18 ans.

Des réflexions sont actuellement menées pour mettre en place un système de dépénalisation pour les moins de 18 ans.

L'essentiel

Parmi les projets phares du programme de gouvernement présentés aux partenaires sociaux lors de la quadripartite de mercredi par Étienne Schneider, ministre de la Santé et Romain Schneider, ministre de la Sécurité sociale, la légalisation du cannabis récréatif figurait en bonne place.

L’idée d’une légalisation complète «de la production, de la détention et de la consommation du cannabis pour les majeurs résidents n’a pas rencontré de véritables critiques», a indiqué Étienne Schneider.

Système de dépénalisation

Reste à trouver une solution pour les mineurs «afin qu’ils ne soient pas incités à aller vers les dealers», a expliqué le ministre à L’essentiel. Des réflexions sont actuellement menées pour mettre en place un système de dépénalisation pour les moins de 18 ans. «Pas de légalisation, mais pas de condamnation non plus pour les consommateurs», a précisé le ministre.

Parmi les autres points abordés durant la quadripartite, les délais d’attente concernant les urgences et les IRM. «Quatre nouveaux IRM seront installés d’ici à février prochain», s’est félicité Étienne Schneider. La possibilité pour les cabinets privés de disposer de leur propre IRM est toujours suspendue à une décision de justice.

Concernant la situation des urgences, des augmentations de personnel et l’amélioration des infrastructures «permettent de réduire les délais d’attente. Mais il faudra encore un ou deux ans pour régler le problème complètement», conclut le ministre.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Les comptes de la CNS dans le vert

Avec 132 millions d’excédents en 2018, les comptes de la sécurité sociale demeurent au beau fixe au Luxembourg. Une réserve qui va sérieusement être entamée au cours des deux prochaines années. Mais d’après les prévisions, les comptes seront toujours à l’équilibre en 2020, a indiqué Romain Schneider. Le ministre de la Sécurité sociale a également fait le point sur le tiers-payant, dont la mise en place est actuellement discutée dans un groupe de travail et sur la simplification des procédures à la CNS (Caisse nationale de Santé). Un chantier qualifié de prioritaire.

Ton opinion