Projet avorté – Le centre d’appels ne verra pas le jour à Metz

Publié

Projet avortéLe centre d’appels ne verra pas le jour à Metz

METZ – Annoncé par François Hollande lors de sa visite en Lorraine, le 27 mars, le futur centre d’appels dans les anciens locaux d’Écomouv’ a du plomb dans l’aile.

François Hollande avait fait son annonce à Trémery, aux côtés du CEO de PSA Peugeot Citroën, Carlos Tavares.

François Hollande avait fait son annonce à Trémery, aux côtés du CEO de PSA Peugeot Citroën, Carlos Tavares.

AFP/Jean-christophe Verhaegen

Lorsqu’il était venu sur le site PSA de Trémery, le 27 mars, François Hollande avait annoncé la création de 150 nouveaux emplois à Metz-Frescaty, sur une plate-forme que Pôle Emploi devait réaliser sur l’ancienne base aérienne 128.

Selon le chef de l’État, ces emplois devaient s’adresser en priorité aux anciens salariés d’Ecomouv’, la société chargée de collecter l’écotaxe, projet finalement abandonné sous la pression des routiers.

Des promesses contredites par les faits

Selon le Républicain Lorrain, qui cite en-contact.com, le magazine professionnel des centres d’appel, la société Arvato, qui souhaitait installer un centre d’appels à Metz-Frescaty, a perdu la bataille lors de l’appel d’offres. Les deux lauréats, les sociétés Webhelp et Tessi, n’envisagent pas de créer une activité dans l’agglomération messine.

Le centre d’appels de Pôle Emploi ne verra donc pas le jour en Lorraine, contrairement aux promesses de François Hollande. L’avenir des ex-salariés d’Ecomouv’ s’assombrit un peu plus…

(pp/L'essentiel)

Ton opinion