Déchets nucléaires en Lorraine – Le centre de stockage de Bure crée la polémique
Publié

Déchets nucléaires en LorraineLe centre de stockage de Bure crée la polémique

BURE – Le projet de centre de stockage des déchets nucléaires à Bure, à quelque 140 km au sud du Luxembourg, alimente le débat. Plusieurs politiciens, en Allemagne et au Luxembourg, évoquent un scandale.

À Bure, les spécialistes de l'Andra font des recherches depuis 2000, à environ 500 mètres sous terre, pour savoir si la roche est adaptée au stockage des déchets radioactifs.

À Bure, les spécialistes de l'Andra font des recherches depuis 2000, à environ 500 mètres sous terre, pour savoir si la roche est adaptée au stockage des déchets radioactifs.

AFP

Le débat autour du futur centre de stockage des déchets nucléaires de Bure (Lorraine) a rebondi la semaine dernière. Le gouvernement français a fait passer un amendement à l’Assemblée nationale, selon lequel Bure devra abriter le centre de stockage des déchets nucléaires.

Il n’en fallait pas plus pour faire réagir les hommes politiques des pays voisins de la France. Sur RTL, l’Eurodéputé Claude Turmes (Déi Gréng) a parlé mardi d’un «scandale politique» et d’une «honte». La «mafia de l’industrie nucléaire» a fait passer «clandestinement» le projet de Bure dans la loi, selon lui.

Le député Henri Kox (Déi Gréng) a de son côté présenté une motion à la Chambre, qui appelle le gouvernement luxembourgeois à persévérer avec les autorités françaises, afin que celles-ci respectent la législation environnementale, en particulier la directive européenne concernant l'impact sur l'environnement.

Les experts ont des doutes

Le land de Sarre a appelé mercredi le gouvernement fédéral allemand à expliquer à la France que la création d’une nouvelle installation nucléaire en Lorraine serait «déraisonnable». Le ministre de l’Environnement de la Sarre, Reinhold Jost (SPD), a exprimé ses préoccupations au sujet de processus d’approbation prévus en 2017 avec la Rhénanie-Palatinat et le Luxembourg.

Les experts doutent que le centre de stockage, prévu dans le sous-sol du centre meusien, puisse contenir les déchets radioactifs pendant des millions d’années.


(jt/DPAL'essentiel)

Les premiers déchets radioactifs en 2025?

À Bure (Meuse), la société d’exploitation (Andra) a commencé à explorer le sous-sol en 2000, à environ 500 mètres sous terre. Le calendrier actuel prévoit d’introduire la demande d’exploitation en 2017 et de démarrer la construction du centre proprement dit en 2020. Les déchets radioactifs pourraient commencer à y être stockés en 2025. Bure deviendrait alors le premier centre de stockage de déchets nucléaires en Europe. Contrairement à ce qu’il s’est passé à Gorleben (Basse-Saxe), le projet de Bure n’a pas suscité jusqu’ici de vives protestations. La France est aujourd’hui dépendante à environ 80% de l’énergie nucléaire. Sur les 58 centrales existant dans l’Hexagone, celles de Cattenom et Fessenheim sont les deux plus anciennes.

Ton opinion