Covid-19 au Luxembourg – «Le chaos règne dans les écoles du Luxembourg»

Publié

Covid-19 au Luxembourg«Le chaos règne dans les écoles du Luxembourg»

LUXEMBOURG - Syndicats d'enseignants et parents d'élèves s'inquiètent de la situation à l'école.

Les syndicats enseignants et les parents d'élèves sont inquiets et jugent la situation plus grave que celle décrite par le ministre.

Les syndicats enseignants et les parents d'élèves sont inquiets et jugent la situation plus grave que celle décrite par le ministre.

«Le chaos règne à l'école, les enseignants font ce qu'ils peuvent, mais les procédures ne sont pas claires et le ministre minimise. Il n'y a plus de transparence sur les cas. Beaucoup d'enseignants sont en quarantaine ou en maladie et ne sont pas remplacés», lance Patrick Arendt, président du syndicat SEW/OGBL (au fondamental).

En l'absence de nouvelles chaînes d'infections à l'école, Claude Meisch, le ministre de l'Éducation nationale s'était voulu assez rassurant lundi, n'imposant pas de restrictions générales en vue de la rentrée des vacances de Toussaint. Il avait toutefois annoncé des recrutements d'urgence d'enseignants et de surveillants.

«Comment dire que les infections ne se répandent pas à l'école»

Vu la situation, certaines écoles ont de grandes difficultés à répartir les élèves tout en respectant les mesures barrières. Les enseignants veulent continuer l'école, mais ils sont inquiets», abondait Patrick Remakel, du SNE/CGFP, réclamant des mesures plus strictes.

Une inquiétude partagée et exprimée par de nombreux parents, perdus. À l'instar de Nigel, père d'un élève de primaire à Lintgen. Informé le 22 octobre «par l'école et la maison relais» que son fils avait été en contact avec un employé de la maison relais testé positif, il s'étonnait du manque de suivi. «Comment dire que les infections ne se répandent pas à l'école devant un exemple criant de manque de traçage et de procédures de tests à l'école?».

(Nicolas Martin/L'essentiel)

«Un défi organisationnel plus que sanitaire»

Le ministère de l'Éducation nationale a confirmé qu'au regard des chiffres, le défi à l'école est à ce stade «plus organisationnel que sanitaire». Il estime que les procédures définies depuis septembre sont claires et rappelle qu'«une équipe se consacre quotidiennement aux nouveaux cas et à leur suivi».

Ton opinion