Accusé de racisme – Le chef de la police de Ferguson démissionne

Publié

Accusé de racismeLe chef de la police de Ferguson démissionne

Le chef de la police de Ferguson, qui avait été accusée de racisme par le ministère de la Justice, a quitté ses fonctions, a annoncé le policier au journal local St Louis Post-Dispatch.

(FILES): This August 13, 2014 file photo shows Ferguson, Missouri Police Chief Thomas Jackson fielding questions related to the shooting death of teenager Michael Brown during a press conference in Ferguson, Missouri.  The embattled police chief in Ferguson, Missouri resigned March 11, 2015,  a week after a scathing US Justice Department report into the fatal shooting of unarmed black teenager Michael Brown by one of his officers.  Jackson is the latest prominent official in the St. Louis suburb to stand down, seven months after Brown was shot and killed by white police officer Darren Wilson, igniting angry protests and a national debate about race and law enforcement.   Files/Scott Olson/Getty Images/AFP

(FILES): This August 13, 2014 file photo shows Ferguson, Missouri Police Chief Thomas Jackson fielding questions related to the shooting death of teenager Michael Brown during a press conference in Ferguson, Missouri. The embattled police chief in Ferguson, Missouri resigned March 11, 2015, a week after a scathing US Justice Department report into the fatal shooting of unarmed black teenager Michael Brown by one of his officers. Jackson is the latest prominent official in the St. Louis suburb to stand down, seven months after Brown was shot and killed by white police officer Darren Wilson, igniting angry protests and a national debate about race and law enforcement. Files/Scott Olson/Getty Images/AFP

AFP/Scott Olson

La ville de Ferguson et le chef de la police Thomas Jackson sont «convenus mutuellement d'une séparation se traduisant par la démission du chef de la police», a annoncé mercredi la ville dans un communiqué. La démission du policier sera effective le 19 mars, a précisé quelques heures plus tard le maire de la ville James Knowles lors d'une conférence de presse.

Le policier est un «homme honorable», a-t-il dit, «qui a reconnu que son départ était nécessaire pour aller de l'avant». Il recevra un an d'assurance santé et son salaire annuel d'un peu moins de 100 000 dollars comme indemnités de licenciement. Mais «nous entendons garder notre département de police», a ajouté l'édile, en écho à une déclaration du ministre de la Justice Eric Holder qui s'était dit vendredi prêt à démanteler ce service.

Comportements racistes des policiers

La démission du chef de la police, à laquelle appelaient de nombreux militants et organisations des droits civiques, intervient une semaine après la publication d'un rapport accablant du ministère de la Justice détaillant les pratiques racistes de la police et de la municipalité de Ferguson, ville à majorité noire mais dont les responsables sont blancs.

Une enquête fédérale avait été lancée après la mort le 9 août 2014 de Michael Brown, 18 ans, non armé, tué par le policier Darren Wilson. Des semaines de manifestations et d'émeutes avaient suivi. Un premier rapport, sur la mort du jeune homme, avait conclu que l'enquête fédérale ne montrait pas «de comportement susceptible de poursuite judiciaire» du policier, déjà exonéré de poursuites au pénal par un jury local.

Mais un second rapport, dévastateur, s'était penché sur les pratiques policières au quotidien dans la ville montrant, chiffres à l'appui, l'inégalité de traitement réservée aux Noirs. Il pointait également un système violant parfois la légalité, où la police «sous pression de la municipalité, n'était plus un service public mais un outil pour gagner de l'argent» en générant toujours plus d'amendes, les Noirs là encore étant principalement les victimes.
Des courriers racistes étaient également échangés entre policiers ou employés de la ville.

(AFP/L'essentiel)

Ton opinion