Réforme fiscale – Le chèque repas passe de 8,40 à 10,80 euros
Publié

Réforme fiscaleLe chèque repas passe de 8,40 à 10,80 euros

LUXEMBOURG - Pierre Gramegna, ministre des Finances, a présenté ce jeudi les ajustements apportés au projet de réforme fiscale, après discussion avec les partenaires sociaux.

Des changements ont été apportés au projet de réforme fiscale.

Des changements ont été apportés au projet de réforme fiscale.

Editpress/Faussems

Des mesures pour les familles monoparentales, pour favoriser les investissements ou encore pour les salariés: le ministre des Finances, Pierre Gramegna, a présenté ce jeudi des amendements au projet de réforme fiscale, après une concertation avec les partenaires sociaux. Ainsi, le ministre a affiché sa volonté de «soutenir les familles monoparentales». Le taux de 40% d'impôt ne sera appliqué qu'à partir de 100 000 euros de revenus. Le crédit d'impôt pour les familles monoparentales sera lui relevé.

Quant à l'abattement fiscal pour quelqu'un qui paye une pension alimentaire, il passe de 3 480 à 4 020 euros par an et par enfant. Enfin, les abattements pour frais de garde d'enfant ou d'aides et de soins en cas de dépendance grimpent de 3 600 euros à 5 400 euros par an. Autre ajustement: les abattements pour l'épargne logement qui doublent. Il sera ainsi possible de déduire, sur sa déclaration d'impôt, jusqu'à 1 344 euros par an au lieu de 672. À noter également que le chèque repas passe de 8,40 à 10,80 euros, à partir de 2017. Quelque 60 000 salariés profitent de ce système et profiteront de cette hausse de quelque 30%, le tout sans frais supplémentaire pour l'employeur.

Combien va coûter la réforme?

Les frontaliers ne sont pas oubliés non plus dans ces amendements puisque le gouvernement entend mettre en place une «égalité de traitement» entre eux et les résidents. Pour cela, il faudra justifier des revenus, y compris du conjoint qui ne travaille pas au Grand-Duché, pour permettre à l'administration de calculer au plus juste la taxation des salaires imposables au Luxembourg. Le couple pourra choisir de fournir ses justificatifs ou pas. S'il ne le fait pas, le conjoint frontalier pourrait être changé de classe d'impôt pour passer dans la 1.

Pour les entreprises, les impôts baissent un peu de manière temporaire. Le gouvernement attendra la réforme de l'OCDE pour ajuster le tir. L'impôt sur le revenu des collectivités baissera de 21% aujourd'hui à 19% en 2017, puis 18% en 2018. Ça, on le savait déjà. Nouvelle décision: cet impôt tombera à 15% pour les sociétés dont le revenu annuel ne dépasse pas 25 000 euros. En outre, un groupe de travail est mis en place pour réfléchir à des mesures spécifiques pour les start-up. Enfin, les diverses bonifications d'impôts possible pour les investissements privés grimpent d'un point.

Le coût de la réforme est estimé à 373 millions, dès 2017, puis 524 millions d'euros par an, à partir de 2020. Pour le ministre des Finances, cette réforme fiscale «renforcera notre économie et les investissements dans notre pays».

(Jérôme Wiss/L'essentiel)

Ton opinion