Au Luxembourg: Le chiffre d’affaires des CFL dépasse le milliard d’euros
Publié

Au LuxembourgLe chiffre d’affaires des CFL dépasse le milliard d’euros

LUXEMBOURG – Les activités de fret des CFL ont tiré le groupe ferroviaire vers le haut.

Les premières livraisons des 34 trains commandés en 2018, qui apporteront 46% de capacité en plus, sont prévues mi-2023.

Les premières livraisons des 34 trains commandés en 2018, qui apporteront 46% de capacité en plus, sont prévues mi-2023.

La crise sanitaire a continué à peser l’an passé sur la fréquentation des trains au Grand-Duché. Quelque 16,6 millions de voyageurs ont été comptabilisés par les CFL en 2021, en léger rebond après les 14,5 millions de 2020. Ils étaient 25 millions en 2019.

«Avant l’apparition du Covid, la progression était de 4 à 5 % par an. Après cette rupture de fréquentation, en regardant ce début d’année, on estime que dans les prochains mois, on va rejoindre la trajectoire des années précédentes», a commenté Marc Wengler, directeur général du transporteur ferroviaire national, hier, lors de la présentation des résultats annuels.

Une croissance importante du trafic

Le chiffre d’affaires net du groupe dépasse pour la première fois le milliard d’euros, progressant de 9,37 % sur un an. Le résultat net consolidé atteint lui 20,9 millions d’euros, contre 4,6 millions en 2020 et 17,8 millions en 2019. Des résultats financiers présentés comme parmi «les meilleurs enregistrés jusqu’à présent». Les activités fret ont contribué à hauteur de 6 millions d’euros, portées notamment par le lancement d’une nouvelle liaison intermodale vers Rostock (nord de l’Allemagne) et le redémarrage de celle vers Poznan (Pologne).

«Les connexions internationales depuis Bettembourg-Dudelange ont connu une croissance importante du trafic, relève Marc Wengler. Au Luxembourg, le secteur de l’acier s’est bien porté et nous proposons des solutions à haute valeur ajoutée, du sur mesure; le développement de l’intermodal (rail-route) fonctionne bien, avec des clients qui veulent des solutions plus respectueuses de l’environnement».

Les opérations de maintenance, dont la moitié sont désormais réalisées pour des tiers, donnent aussi satisfaction. «On a un bon portefeuille d’activités, très diversifié», dit Marc Wengler.

(Mathieu Vacon)

Ton opinion

4 commentaires