Au 4e trimestre 2017 – Le chômage sous la barre des 9% en France

Publié

Au 4e trimestre 2017Le chômage sous la barre des 9% en France

Le taux de chômage est passé sous la barre symbolique des 9%, au quatrième trimestre 2017, pour atteindre un plus bas depuis 2009.

Le regain de croissance dont bénéficie la France produit enfin ses effets.

Le regain de croissance dont bénéficie la France produit enfin ses effets.

AFP/Loic Venance

Le taux de chômage a baissé de 0,7 point pour s'établir à 8,6% en métropole et à 8,9% avec l'outre-mer, a indiqué jeudi l'institut des statistiques Insee. Ce taux, qui mesure le chômage au sens du Bureau international du travail (BIT), enregistre un recul de plus d'un point sur un an. «On a des créations d'emplois à un très haut niveau en 2017, qui sont suffisantes pour mordre sur le chômage», explique Bruno Ducoudré, économiste à l'OFCE. Il rappelle qu'il faut avoir une croissance à 2% pour avoir une «baisse franche» du chômage.

Les dernières statistiques de l'emploi dans le secteur privé, publiées mardi, traduisent bien une accélération du marché de l'emploi en 2017 avec 253 500 postes, tiré par les services et l'intérim. Alors que la croissance repartait ces derniers mois, le taux de chômage ne semblait pas en profiter. Mais la reprise s'est accélérée ces dernières semaines, et la France a enregistré une progression de 1,9% de croissance en 2017, son plus haut niveau depuis six ans. La construction, souvent indicateur de reprise, est repassée dans le vert pour les créations d'emplois pour la première fois depuis 2008. Le gouvernement mise sur un taux à 7% à la fin du quinquennat d'Emmanuel Macron.

«Merci au quinquennat Hollande»

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a souligné «l'environnement économique favorable» notamment grâce aux réformes et «les résultats déjà tangibles en termes d'investissement». Outre la «libéralisation» du droit du travail, le président Emmanuel Macron, élu sur un programmateur réformateur, va engager très prochainement une réforme de l'apprentissage et de la formation professionnelle, misant sur les «compétences» et l'adaptation, afin que les entreprises puissent trouver les salariés dont ils ont besoin.

La patronne du FMI, et ex-ministre de l'Économie de Nicolas Sarkozy, Christine Lagarde, a salué jeudi «la qualité et l'ambition des réformes» engagées en France. Le porte-parole de l'ancien gouvernement socialiste a cependant vu dans cette embellie l'effet des mesures du prédécesseur de M. Macron, François Hollande. «Merci aux décisions qui ont été prises sous le quinquennat de François Hollande», a lancé Stéphane Le Foll.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion