Décès précoce – Le Coca-Cola entraînerait la mort prématurée

Publié

Décès précoceLe Coca-Cola entraînerait la mort prématurée

Une étude réalisée aux États-Unis montre que la consommation régulière de sodas provoque un gros risque de décès précoce, surtout chez les femmes.

On connaissait déjà la corrélation entre boissons sucrées et obésité et diabète, mais pas encore avec la mortalité précoce.

On connaissait déjà la corrélation entre boissons sucrées et obésité et diabète, mais pas encore avec la mortalité précoce.

Vous adorez le Coca-Cola et les sodas et vous en buvez régulièrement? Gare à vous! Vous avez globalement 31% de risques de mourir prématurément d'une maladie cardiovasculaire et 18% d'un cancer. Surtout si vous êtes une femme. C'est la conclusion à laquelle est arrivée une équipe de chercheurs de l'Université de Harvard qui ont mené une large étude sur la question.

Si l'on en croit leurs résultats publiés lundi sur le site du journal scientifique Circulation de l'American Heart Association, il y aurait une corrélation claire entre les décès précoces et la consommation fréquente de sodas, boissons énergisantes et autres jus de fruits industriels, relève CNN. Pour établir cette corrélation, les scientifiques ont analysé les données de près de 38 000 hommes et 80 000 femmes aux USA ces 30 à 40 dernières années. Il ont ensuite examiné les causes des décès prématurés enregistrés. Conclusion: maladies cardiovasculaires et cancers, notamment du colon et du sein, sont largement en tête.

Mêmes risques avec les sodas «light»

Mais tout le monde ne serait pas égal devant le coca. Les femmes seraient bien plus sensibles aux sodas, selon l'étude. Celles qui en buvaient régulièrement (deux verres/canettes par jour) avaient 63% de risques supplémentaires par rapport aux consommateurs modérés (1x par mois) de mourir prématurément. Ce taux n'était «que» de 29% chez les messieurs. Sans que la raison n'en soit pour l'instant explicable. Les chercheurs ont également analysé les effets des sodas «light», contenant des édulcorants tels que l'aspartame. Selon eux, les consommateurs ont les mêmes risques de mort prématurée qu'avec des boissons sucrées classiques. Ou plutôt les consommatrices puisque avec les édulcorants, seules les femmes sont cette fois touchées.

Une étude similaire de la Women's Health Initiative parue il y a un mois avait également montré une corrélation entre la mort prématurée des femmes de plus de 50 ans et les boissons édulcorées.

(L'essentiel)

Ton opinion