Concert au Galaxie – Le colonel Leto a guidé ses troupes vers l'extase

Publié

Concert au GalaxieLe colonel Leto a guidé ses troupes vers l'extase

AMNÉVILLE - Environ 8 000 fans s'étaient donné rendez-vous au Galaxie samedi, pour célébrer la venue de leur idole, Jared Leto, le leader de 30 Seconds To Mars.

La jeunesse avait pris possession des travées du Galaxie samedi, et le public s'en donnait à cœur joie, agitant les sticks fluorescents et entamant plusieurs olas. Auparavant, la première partie avait été assurée par les Londoniens de White Lies, avec leur rock sobre et sombre. Lorsque 30 Seconds To Mars arrivait sur scène, on était proches du cérémonial.

Le groupe entretient plus que jamais un rapport très privilégié avec son public. Jared Leto apparaissait le dernier en haut d'un podium, devant une immense triade, un des nombreux symboles utilisés par le groupe. Les membres arboraient des tenues barrées de bandes fluo, colorées mais pas du meilleur goût. Les premiers titres entonnés, «This Is War» ou «Search & Destroy», utilisaient souvent un vocabulaire guerrier, les vidéos projetées appuyant les propos.

Mais l'ambiance restait bon enfant, à l'image des énormes ballons catapultés dans la salle. Le rock énergique et mélodieux des Américains semblait programmé pour stimuler les émotions adolescentes («Closer To The Edge»).
Jared Leto, machine à faire le show à l'énergie sans bornes, enfilait le costume de maître de cérémonie. Il n'hésitait pas à arrêter un morceau pour motiver les troupes.

Il faisait même monter à ses côtés sur scène un jeune fan à la crête rose, ou apparaissait juché à côté de la régie pour interpréter «The Kill» et «Alibi» en version acoustique. La carte de la proximité était jouée à fond, jusqu'à faire monter sur scène des dizaines de fans aux anges, pour un show d'une heure et demie sans rappel.

Cédric Botzung

Ton opinion