Guerre en Ukraine - Le commando chargé d’exécuter Zelensky neutralisé?
Publié

Guerre en UkraineLe commando chargé d’exécuter Zelensky neutralisé?

Grâce aux informations d’un membre du renseignement russe, la milice qui devait liquider le président ukrainien a été mise hors d’état de nuire, selon Kiev.

par
joc

«Je peux dire que le groupe d’élite de Kadyrov qui est venu en Ukraine pour éliminer notre président a été neutralisé.» C’est via l’agence d’information UNIAN que le conseiller à la sécurité nationale ukrainienne a fait cette annonce, mardi. «Nous sommes bien conscients de l’opération spéciale qui aurait dû être menée directement par les Kadyrovites», a ajouté Oleksiy Danilov. L’Ukrainien parlait en ces termes des Tchétchènes prorusses liés à Ramzan Kadyrov, chef de la république de Tchétchénie. 

Selon Danilov, c’est grâce aux informations d’un membre des renseignements russes que le plan de ce groupe a pu être déjoué. «Il ne voulait pas prendre part à cette guerre sanglante», explique Danilov. D’après le conseiller à la sécurité nationale, le commando tchétchène était divisé en deux groupes et ses mouvements étaient suivis de près par les forces ukrainiennes. L’une des unités aurait été neutralisée le 26 février lors des combats dans la zone de l’aéroport de Hostomel, à environ 40 kilomètres de Kiev. «L’autre est dans notre ligne de mire», a assuré le haut responsable. 

«Armée de l’ombre»

Comme l’a écrit mercredi le Kyiv Independent, l’armée ukrainienne aurait détruit un convoi de 56 chars appartenant à ce groupe, également connu sous le nom de «milice Wagner». Et selon Channel 24, le général tchétchène Magomed Tushayev, fidèle de Kadyrov, a été tué. «Nous ne donnerons notre président ou notre pays à personne. C’est notre terre, partez d’ici», a déclaré Danilov. Depuis le début de l’invasion russe, la vie de Volodymyr Zelensky est menacée par les forces russes. «Je suis la cible numéro un, ma femme et mes enfants sont les numéros deux», a déclaré le président ukrainien la semaine dernière.

«Armée de l’ombre de Vladimir Poutine», la milice tient son nom du groupe Wagner, une société militaire privée russe ayant recours au mercenariat. Elle a déjà sévi en Libye, en Centrafrique ou encore au Mali, explique BFM TV. Or, le Kremlin nie tout lien avec ce groupe. Cinq mille mercenaires – des Russes et des Tchétchènes – feraient actuellement partie de cette milice, derrière laquelle se cache d’Evgueni Prigojine, oligarque russe et fidèle de Poutine. Ces paramilitaires sont chargés d’effectuer des missions ne pouvant être accomplies par une armée régulière, comme des tortures, des exécutions ou des viols, selon Amnesty International. Ils seraient environ 400 à avoir franchi la frontière ukrainienne. 

Ton opinion

14 commentaires