Coronavirus – Le concert de M Pokora à Amnéville menacé

Publié

CoronavirusLe concert de M Pokora à Amnéville menacé

LUXEMBOURG - Plusieurs gros shows ont dû être annulés en France, ce week-end, à cause du coronavirus. La situation pourrait-elle se produire au Luxembourg?

Le Luxembourg ne préconise pas (encore) l'annulation des concerts.

Le Luxembourg ne préconise pas (encore) l'annulation des concerts.

«Jamais on a annulé des concerts, des marathons etc... pour H1N1, Ebola et autres... on parle de 73 personnes contaminées sur 66 millions de Français... On nous cache quelque chose ou quoi?» s’est emporté M. Pokora sur son compte Twitter. La star de la pop française, qui est censée poursuivre son «Pyramide Tour» ce vendredi 6 mars, au Galaxie d’Amnéville, voient ses prochains concerts menacés d'annulation. On rappellera quand même à M Pokora que les épidémies qu'il cite n'ont pas atteint la France et que l'Hexagone comptabilise désormais 130 cas de coronavirus, menaçant les événements publics d'envergure, dont le concert de M Pokora.

«Compte tenu des directives gouvernementales, nous supposons qu’il sera annulé ou reporté (il est bien au-delà des 5 000) mais nous attendons les informations de la production et l’arrêté préfectoral», a indiqué la salle de concert à L'essentiel.

«Tributaire des autorités publiques»

Samedi, le gouvernement français a en effet annoncé des mesures fortes face à la progression du coronavirus: «Tous les rassemblements de plus de 5 000 personnes en milieu confiné (NDLR: comme les grandes salles de concert) devront être annulés». Le rappeur Gims a ainsi dû annuler ses deux concerts prévus le week-end dernier, tout comme Vitaa et Slimane, qui ont reporté le lancement de leur «VersuS Tour».

Qu’en est-il au Luxembourg? Pour l’heure, le gouvernement luxembourgeois «ne recommande pas d’annuler des évènements ou des manifestations, sauf celles qui seraient susceptibles de rassembler un nombre élevé de personnes venant des régions à risque». Joint par L’essentiel, Michel Welter, gérant de l’Atelier, préfère «rester zen et suivre l’évolution de la situation», en reconnaissant «être tributaire des autorités publiques, dont les recommandations seront respectées à la lettre». Même discours du côté de la Rockhal, qui peut accueillir jusqu’à 6 000 personnes. «Nous nous référons à la communication du gouvernement luxembourgeois et respectons les consignes», a confié à L'essentiel son directeur Olivier Toth.

(Cédric Botzung/L'essentiel)

Ton opinion