1er trimestre 2021 – Le confinement a plombé l'économie du Portugal
Publié

1er trimestre 2021Le confinement a plombé l'économie du Portugal

Le Produit intérieur brut (PIB) du Portugal a chuté de 3,3% au premier trimestre de l'année, en raison des restrictions contre la pandémie de Covid-19.

En glissement annuel, le PIB a reculé de 5,4% en raison notamment du recul «de la demande intérieure», d'une baisse des exportations et d'une «réduction importante du tourisme étranger».

En glissement annuel, le PIB a reculé de 5,4% en raison notamment du recul «de la demande intérieure», d'une baisse des exportations et d'une «réduction importante du tourisme étranger».

AFP

Le Produit intérieur brut (PIB) du Portugal a chuté de 3,3% au premier trimestre de l'année par rapport au précédent, en raison des restrictions contre la pandémie de Covid-19, a indiqué vendredi l'Institut national des statistiques (Ine) dans une première estimation. Après une hausse de 0,2% au quatrième trimestre de l'année dernière, la rechute du PIB en début d'année «reflète les effets du confinement général» en raison de la pandémie de Covid-19, a expliqué l'Ine.

En glissement annuel, le PIB a reculé de 5,4% en raison notamment du recul «de la demande intérieure», d'une baisse des exportations et d'une «réduction importante du tourisme étranger», a précisé l'office statistique. Après deux mois de confinement général en début d'année pour endiguer une violente vague de l'épidémie de coronavirus, le Portugal a commencé à alléger progressivement ces mesures à la mi-mars. Le pays entrera samedi dans la quatrième et dernière phase de son plan de déconfinement.

«La reprise est en marche»

«L'évolution favorable» de la crise sanitaire «nous donne confiance pour poursuivre cette dernière étape de déconfinement», avait affirmé jeudi au Parlement le ministre des Finances, Joao Leao. «La reprise est en marche», s'est-il félicité en rappelant les prévisions du gouvernement, qui table sur une hausse du PIB pour cette année de 4%, contre une estimation précédente de 5,4%, et de 4,9% en 2022. Ces prévisions sont en ligne avec celles de la Commission européenne, qui prévoit une croissance de 4,1% en 2021 et de 4,3% l’année suivante.

«En 2022, le PIB devrait dépasser le niveau d'avant la pandémie», a souligné M. Leao en mettant également en avant une révision en baisse de la prévision du chômage pour cette année. Le gouvernement prévoit désormais un taux à 7,3%, contre une première prévision de 8,2%, selon le dernier programme budgétaire à l'horizon 2025.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion