Le convoyeur de fonds roulait aussi en Ferrari

Publié

Le convoyeur de fonds roulait aussi en Ferrari

L'enquête sur le
vol de 11 millions d'euros se concentre désormais
sur la personnalité du convoyeur de fonds.

Tony Musulin, 39 ans, 1,80m, 100 kg, cheveux bruns coupés court, yeux bleus. Le convoyeur de fonds lyonnais, d'origine serbe, est introuvable même si son signalement est diffusé en France et en Europe. Il a disparu jeudi, entre 10h et midi, après avoir fait main basse sur 11,6 millions d’euros, à Lyon. Il s'est enfui avec un camion blindé de la société Loomis, après avoir récupéré la somme dans une succursale lyonnaise de la Banque de France. Des billets neufs et non répertoriés. Des coupures de 500, 50 et 5 euros.

Tony Musulin, qui travaillait depuis dix ans chez Loomis, a profité d’une courte absence, pendant laquelle ses deux jeunes collègues sont entrés dans une banque pour disparaître avec l’argent. Son «coup de maître» devait être préparé depuis longtemps dans les moindres détails. Quand les policiers ont perquisitionné son appartement, le ménage avait été soigneusement fait.

Tous les comptes de Tony Musulin, une dizaine dans plusieurs établissements, ont été vidés. Près de 100 000 euros au total. Célibataire sans enfant payé 1 700 euros par mois, il avait possédé une Ferrari F340 achetée 120 000 euros aux enchères, véhicule qui lui avait été volé en avril. Depuis, l'employé modèle, «silencieux et discret», venait travailler à vélo.

Ton opinion