Canada/France – Le corps d'un touriste du Grand Est retrouvé?

Publié

Canada/FranceLe corps d'un touriste du Grand Est retrouvé?

CANADA/GRAND EST - Un corps a été retrouvé au Québec, qui pourrait être celui d'un motoneigiste originaire des Vosges ou d'Alsace, disparu en janvier sur un lac gelé.

En janvier dernier, plusieurs membres d'un groupe de huit motoneigistes français, originaires des Vosges et d'Alsace, dans l'est de la France, étaient tombés dans les eaux glacées du lac Saint-Jean.

En janvier dernier, plusieurs membres d'un groupe de huit motoneigistes français, originaires des Vosges et d'Alsace, dans l'est de la France, étaient tombés dans les eaux glacées du lac Saint-Jean.

Twitter

Un corps, qui pourrait être celui d'un des deux motoneigistes français encore manquants après un accident meurtrier en janvier sur un lac gelé du Québec, a été retrouvé, a indiqué la police samedi. Le corps a été découvert par un particulier vendredi soir sur une rive de la rivière Grande Décharge, dans les eaux de laquelle avaient été retrouvées les dépouilles d'autres membres du groupe de motoneigistes français au début de l'année.

«Selon les premières indications, il pourrait s'agir du corps d'un des motoneigistes français», a déclaré le sergent Claude Denis de la Sûreté du Québec. Il reviendra aux services du médecin légiste de déterminer l'identité, a-t-il précisé.

Deux dépouilles étaient toujours disparues

En janvier dernier, plusieurs membres d'un groupe de huit motoneigistes français, originaires des Vosges et d'Alsace, dans l'est de la France, étaient tombés dans les eaux glacées du lac Saint-Jean, près de l'embouchure de la rivière Grande Décharge. Trois des motoneigistes avaient survécu à des blessures légères et à un choc nerveux, mais les cinq autres ont perdu la vie dans ce tragique accident, de même que leur guide, un Montréalais de 42 ans.

Les dépouilles de trois des membres du groupe avaient été retrouvées en janvier, mais deux membres du groupe étaient toujours portés disparus lorsque les recherches ont été interrompues à cause des conditions hivernales difficiles.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion