Mort d'une migrante aux USA – Le corps de la fillette rapatrié au Guatemala
Publié

Mort d'une migrante aux USALe corps de la fillette rapatrié au Guatemala

La petite Guatemaltèque de 7 ans était décédée début décembre alors qu'elle avait été arrêtée par des garde-frontières américains.

Le corps de la petite Guatemaltèque sera enterré dans son village.

Le corps de la petite Guatemaltèque sera enterré dans son village.

Le corps d'une migrante guatémaltèque de 7 ans a été rapatrié dimanche, dans un cercueil blanc, à l'aéroport de Guatemala. La fillette est morte après avoir été interceptée par des garde-frontières américains, début décembre.

Le cercueil aux poignées dorées de Jakelin Caal a été accueilli par des fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères. Le cortège funéraire a ensuite pris la route, pour un long trajet de dix heures, afin de rejoindre San Antonio Secortez, un village reculé de la commune indigène de Raxruhá, à 150 km environ au nord de la capitale.

Long périple

C'est de là, de cette région aux routes de terre, sans électricité ni eau, ni égouts, que part le 30 novembre Jakelin Caal avec son père Nery, âgé de 29 ans. Le 6 décembre, ils traversent la frontière sud des États-Unis au niveau du désert du Nouveau-Mexique où ils sont interceptés.

Après son long périple, la fillette commence à vomir dans le bus qui la transporte vers le centre de détention. Elle meurt le 8 décembre d'un choc septique à l'hôpital d'El Paso au Texas.

«Série de défaillance»

Son décès a suscité un profond émoi, alors que près de 15 000 mineurs non accompagnés sont détenus dans des structures d'accueil sous-dimensionnées aux États-Unis. «C'est quelque chose de regrettable et de très difficile», a déclaré Rita Elizondo, secrétaire adjointe du Conseil national de l'assistance aux migrants (Conamigua), lorsque le cercueil a été brièvement déposé dans une chapelle improvisée ornée d'une croix noire, dans la zone de l'aéroport destinée au fret.

Un élu des États-Unis, Joaquin Castro, représentant démocrate du Texas, avait dénoncé le 18 décembre dernier une «série de défaillances» après s'être rendu au Nouveau-Mexique, à la tête d'une délégation pour enquêter sur la mort de la fillette.

(L'essentiel/nxp/ats)

Ton opinion