Meurtre au Brésil – Le corps de son ex a bien été jeté aux chiens

Publié

Meurtre au BrésilLe corps de son ex a bien été jeté aux chiens

L'ancien capitaine des Flamengo de Rio a avoué mercredi, pour la première fois, que son ex-compagne avait été jetée aux chiens, après avoir été tuée. Les faits remontent à 2010.

Eliza Samudio a été tuée, en 2010.

Eliza Samudio a été tuée, en 2010.

Le gardien de but brésilien Bruno Fernandes, ex capitaine du club de football Flamengo de Rio de Janeiro, l'un des plus populaires du Brésil, a reconnu mercredi pour la première fois que son ex-maîtresse, un mannequin avec qui il avait eu un fils, était morte étranglée en 2010 et que son corps avait été jeté aux chiens pour faire disparaître des preuves.

Bruno Fernandes, âgé de 28 ans, a nié devant le tribunal de Contagem (sud-est) qu'il était le commanditaire de l'assassinat de la jeune Eliza Samudio, mais il a reconnu qu'il avait accepté un plan pour la tuer. «Je ne le savais pas, je n'ai pas donné l'ordre, mais je l'ai accepté», a-t-il déclaré devant les juges. Bruno a reporté sur son ami Luiz Ferreira Romão, alias «Macarrão», et sur son cousin Jorge Luiz Rosa la responsabilité du meurtre de la jeune femme.

Un 3e homme, Marcos Aparecido dos Santos, connu sous le nom de Bola, est accusé d'avoir exécuté matériellement le crime. Selon Bruno, Bola a demandé à Macarrão de tenir les mains de la victime et l'a étranglée. Ensuite, Macarrão a découpé le corps d'Eliza en morceaux qu'il a jetés aux chiens, a déclaré le footballeur devant le tribunal.

«Tu veux détruire ma vie»

Quand il a appris que la jeune femme avait été assassinée, il a demandé à Macarrão: «Mais tu es fou? Tu veux détruire ma vie?», a témoigné Bruno. Macarrão lui a répondu qu'il avait résolu «le problème qui le tourmentait tellement», a-t-il ajouté.

Macarrão a été condamné en novembre à 15 ans de prison pour homicide qualifié, séquestration et rétention d'Eliza Samudio et de son bébé. Pendant son procès, il avait affirmé que Bruno lui avait ordonné de commettre le meurtre de son ex-amante.

Bruno est pour sa part accusé d'homicide et d'avoir caché le corps de la jeune femme, qui avait disparu en juin 2010, quand elle avait tenté de faire prouver en justice la paternité de Bruno pour son bébé par un test ADN, afin d'obtenir une pension. L'enfant a aujourd'hui trois ans.

Toujours incarcéré

En 2010, Bruno avait déjà été condamné par un tribunal de Rio à quatre ans et demi de prison pour séquestration et mauvais traitements infligés à Eliza Samudio, qu'il avait forcée à prendre des substances abortives lorsqu'il avait appris sa grossesse.

Le gardien de but a exécuté deux ans et quatre mois de cette peine et est toujours incarcéré dans le Minas Gerais.

Une autre ancienne maîtresse de Bruno, Fernanda Gomes de Castro, avait aussi été condamnée en novembre dernier à cinq ans de prison en régime semi-ouvert pour la séquestration et la rétention d'Eliza Samudio et de son fils Bruninho.

(L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion