Cyclisme: Le Covid-19 sème le chaos sur le Tour de Suisse
Publié

CyclismeLe Covid-19 sème le chaos sur le Tour de Suisse

Plusieurs formations ont annoncé vendredi leur retrait de la Boucle nationale en raison d’un cluster. Les organisateurs ont confirmé le maintien de la course.

Russia's Aleksandr Vlasov of Team Astana celebrates on te podium after winning the Mont Ventoux Denivele Challenge on August 6, 2020, at the Mont Ventoux, southern France. - Mont Ventoux Denivele Challenge is a 182 kms one day race from Vaison-La-Romaine to Mont Ventoux, with nearly 4000 meters of ascending elevation. (Photo by Sylvain THOMAS / AFP)

Le Russe Aleksandr Vlasov, testé positif, a dû se retirer de l'épreuve.

AFP

Le Tour de Suisse va-t-il pouvoir s’achever comme prévu dimanche à Vaduz? La question se pose après l’annonce vendredi matin du retrait de l’ensemble des équipes UAE Team Emirates, Bahrain-Victorious, Alpecin-Fenix ainsi que de quatre coureurs d'EF Education-EasyPost et de deux d’Israel-Premier Tech (pour un total de 29 non-partants).

Ces formations ont décidé de ne pas prendre le départ de la 6e étape (Locarno-Moosalp, 180 km) afin de protéger leurs coureurs à deux semaines du grand départ du Tour de France et, surtout, en raison du cluster de Covid-19 qui sévit au sein du peloton et qui a touché plusieurs de leurs athlètes. Ces annonces sont intervenues au lendemain du retrait de l’équipe Jumbo-Visma, laquelle avait été touchée par quatre cas positifs.

Vendredi matin, UAE Team Emirates a notamment annoncé que le Suisse Marc Hirschi, qui occupait la 21e place du classement général, avait contracté le coronavirus et devait déclarer forfait, tout comme le reste de son équipe. Bora-Hansgrohe a, elle, communiqué que le Russe Aleksandr Vlasov, qui s’était emparé du maillot jaune jeudi à Novazzano, avait également été testé positif. Il a logiquement dû se retirer de la Boucle nationale, cédant son fauteuil de leader au Danois Jakob Fuglsang (Israel-Premier Tech).

Cette multiplication des cas à l’intérieur du peloton a forcément fragilisé le bon déroulement de cette édition 2022. La direction de l’épreuve, en accord avec les représentants de l’UCI et des équipes, a toutefois décidé de poursuivre la course.

«C'est une situation difficile qui nous attriste mais tout le monde connaît les règles, a réagi Olivier Senn, le directeur de l'épreuve sur le site Internet de L’Équipe. Les dix-huit équipes qui restent ont toutes accepté de continuer et il n'y aura pas d'annulation de l'épreuve aujourd'hui. Nous ferons un point samedi en espérant qu'il n'y ait pas de cas supplémentaire mais pour l'instant, nous poursuivons la course comme prévu. Pour nous, il n'y a aucun impératif de stopper l'épreuve. Les équipes qui ont décidé de partir ont suivi leurs propres règles».

(L'essentiel)

Ton opinion

1 commentaire