Publié

Coronavirus au LuxembourgLe Covid à son plus haut niveau dans les eaux usées

LUXEMBOURG - Alors que la tendance est à un assouplissement des restrictions sanitaires, la prévalence du Covid dans les eaux usées atteint des sommets.

La prévalence du virus dans les eaux usées n'avait jamais été aussi élevée au Grand-Duché.

La prévalence du virus dans les eaux usées n'avait jamais été aussi élevée au Grand-Duché.

Image d'illustration

Alors que le Luxembourg devrait bientôt annoncer un assouplissement des restrictions sanitaires actuellement en vigueur, la prévalence du Covid dans les eaux usées du pays n'a jamais été aussi élevée, selon le dernier rapport du Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST).

«Le niveau de contamination des treize stations d’épuration analysées au cours de la quatrième semaine de 2022 montre une prévalence toujours très élevée du SARS-CoV-2 dans les eaux usées au niveau national, indique le LIST. Le niveau actuel de SARS-CoV-2 dans les STEP (NDLR: stations d'épuration) est supérieur à celui observé en octobre 2020, qui était jusqu'à présent le niveau le plus élevé mesuré sur l'ensemble de la période analysée (mars 2020 - janvier 2022). Globalement, la tendance générale sur plusieurs semaines, voire plusieurs mois, est toujours à la hausse».

Des indicateurs à un niveau élevé

Au niveau des différentes stations d'épuration analysées, une tendance très similaire est constatée, avec des niveaux de SARS-CoV-2 comparables aux valeurs les plus élevées observées, pour la quasi-totalité des stations d'épuration, précise encore le communiqué du LIST.

Logiquement, les autres indicateurs clés de la pandémie restent tous à des niveaux élevés. Ainsi, le nombre de personnes testées positives a peu diminué en l'espace d'une semaine, passant de 15 293 à 14 918 (-2%), alors que le nombre d'infections actives, lui, est passé de 27 375 à 30 764 (+12,3%). Désormais ultra majoritaire au Grand-Duché, le variant Omicron est aussi moins virulent que le variant Delta, ce que semblent confirmer les chiffres. Le nombre de lits occupés en soins intensifs a reculé de 14 à 10 en l'espace d'une semaine.

(pp/L'essentiel)

Ton opinion