Emploi au Luxembourg – Le CovidCheck ne fait pas l'unanimité en entreprise
Publié

Emploi au LuxembourgLe CovidCheck ne fait pas l'unanimité en entreprise

LUXEMBOURG – Alors que les autorités envisagent d’élargir le CovidCheck au monde professionnel, la mesure ne fait pas l’unanimité dans les grandes entreprises.

Le CovidCheck pourrait être élargi au monde de l'entreprise.

Le CovidCheck pourrait être élargi au monde de l'entreprise.

Julien Garroy

La perspective d’un CovidCheck dans le monde du travail n’enchante pas les entreprises. «Nous ne souhaitons pas stigmatiser une partie de nos salariés non vaccinés en les empêchant d’accéder à certaines zones», explique une porte-parole du cabinet PWC. Elle rappelle que la législation actuelle «rend impossible ce type de dispositif» qui certifie qu’une personne est vaccinée, guérie ou testée négative au Covid-19. «Nous attendons toutefois les nouvelles modalités que nous proposera le gouvernement qui rendront, espérons-le, la liberté de circuler en entreprise, dans un environnement suffisamment sécurisé. Il est important pour nous d'accueillir nos collaborateurs et clients dans un environnement sain, et pour ce faire, nous avons la conviction profonde que le CovidCheck dans les entreprises est la voie à suivre».

La banque ING explique «ne pas prévoir de CovidCheck pour le moment». «Nous demeurons stricts sur l’application des mesures sanitaires», précise une porte-parole, listant le port du masque, la distance, le gel et le télétravail. Dan Kersch (LSAP), ministre du Travail, a pourtant laissé entendre, la semaine dernière, que la mesure pourrait s’appliquer en entreprise, comme le demande le patronat. Interrogé par L’essentiel, le ministère temporise désormais, affirmant que «rien n’est encore décidé» sur la mise en place de nouvelles restrictions sanitaires sur le lieu de travail. Des discussions sont toujours en cours. Dans la prochaine loi Covid, le dispositif pourrait être facultatif, ou ne s’appliquer qu’à certains bâtiments ou lors de réunions avec des intervenants externes.

Ce que font déjà certaines entreprises, comme PWC: «Certaines zones de notre immeubles sont déjà en mode CovidCheck, comme les espaces événementiels». De son côté, ArcelorMittal, l’un des plus gros employeurs du pays, n’a pas encore utilisé le CovidCheck, mais l’envisage «à condition qu’il ne contrevienne pas aux règles du RGPD», le règlement européen sur la protection des données, indique un porte-parole. Le sidérurgiste imagine que l’outil pourrait remplacer le port du masque dans certains cas. «Si un salarié refuse le CovidCheck, il pourrait bien évidemment rester au bureau mais en gardant son masque», précise l’entreprise.

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Ton opinion