Politique au Luxembourg – Le CSV a présenté ses candidats aux législatives

Publié

Politique au LuxembourgLe CSV a présenté ses candidats aux législatives

ETTELBRUCK - Lors de son congrès national, le parti chrétien-social a dévoilé le nom de ses 60 candidats aux élections législatives d'octobre.

20180324 samedi 24 mars 2018 - Ettelbruck - Rue du Deich 3 , Ettelbr�ck 9012 - CSV - congr�s national 2018 D�ichhal - am D�ich - Ettelbruck - CSV Konvent Nationalrat - � Editpress/Didier Sylvestre

20180324 samedi 24 mars 2018 - Ettelbruck - Rue du Deich 3 , Ettelbr�ck 9012 - CSV - congr�s national 2018 D�ichhal - am D�ich - Ettelbruck - CSV Konvent Nationalrat - � Editpress/Didier Sylvestre

Editpress/� Editpress/didier Sylvestre

«Zesumme fir de Wiessel» (Ensemble pour le changement): c'est sous ce slogan que le CSV entend mener la bataille des législatives, le 8 octobre prochain, de manière à récupérer la place qu'il a perdue en 2013. Le parti de l'opposition avait déjà annoncé vouloir tenter de reprendre les rênes du gouvernement avec comme champion Claude Wiseler.

Ce samedi matin, lors du congrès national organisé à Ettelbruck, le CSV a nommé le reste de son équipe. Françoise Hetto-Gaasch est tête de liste pour l'Est, Martine Hansen, pour le Nord, Marc Spautz, pour le Sud, et Claude Wiseler, pour le Centre. Le CSV se targue d'avoir rafraîchi sa liste. Sur ses 60 candidats pour la Chambre, 20 sont nouveaux, 18 ont déjà été soumis au vote mais pas élus et 22 sont des députés sortants. La liste compte 24 femmes et 36 hommes. 29 candidats ont moins de 40 ans.

Des réserves financières

«On a beaucoup parlé du renouveau et c'est un bon mélange entre nos aînés qui apportent leur expérience et les plus jeunes qui viennent avec un point de vue original», estime Vincent Reding, 25 ans, le benjamin des candidats. Enfant de Weiler-la-Tour, il s'est très tôt engagé pour sa commune et au Parlement des jeunes. Il a choisi le CSV car il considère que c'est le «parti du milieu, le parti du peuple où les membres sont aussi bien des juristes que des électriciens». En tant que criminologue, il s'intéresse particulièrement à la justice et à la police.

Renforcer la police de proximité est d'ailleurs l'une des priorités énumérées ce samedi par Claude Wiseler. Le parti entend également amener le pays à faire des réserves financières pour préparer l'avenir, revoir à la hausse le soutien des communes rurales, introduire une allocation spéciale pour les familles nombreuses, faire des réglages sur la réforme de l'assurance dépendance et sur celle de l'éducation, sans oublier l'introduction d'un plan national santé.

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Ton opinion