Recrutement au Luxembourg – Le CV ne s'enrichit pas forcément des «loisirs»

Publié

Recrutement au LuxembourgLe CV ne s'enrichit pas forcément des «loisirs»

LUXEMBOURG - La rubrique détaillant les centres d'intérêt d'un candidat doit être maniée avec précaution.

Les centres d'intérêt doivent apporter une valeur ajoutée au CV.

Les centres d'intérêt doivent apporter une valeur ajoutée au CV.

Pierre Matge

Sur un CV, chaque ligne compte! Même la dernière... Souvent négligée, la rubrique «centres d'intérêt» peut vite tourner à l'autosabordage si son contenu n'est pas assez réfléchi. Quant à son potentiel de valeur ajoutée, il demeure tout relatif au Luxembourg. «Pour les personnes expérimentées, elle n'a aucun intérêt. Celle-ci vaut surtout pour des profils juniors», explique Nadia Bouzebra, spécialiste du recrutement.

Selon elle, religion et politique sont à proscrire. Les loisirs «communs» du type voyages, cinéma ou musique, eux, ne permettent pas de se différencier. «De manière générale, je conseille aux personnes de ne pas mettre plus de deux loisirs. Le risque serait de faire croire que le candidat a d'autres priorités», révèle Thomas Schoenherr, directeur d'un cabinet de recrutement.

Pour lui, il y a deux écoles. La première incite à faire part de ses passions originales, histoire de «montrer son esprit créatif». La seconde préconise plutôt des centres d'intérêt montrant des grandes capacités à travailler en équipe. Dans ce registre, le sport apparaît comme l'argument le plus à même de séduire un recruteur. «Le sport collectif en dit long sur l'esprit d'équipe. La pratique de la compétition démontre, elle, l'esprit combatif du candidat», détaille Nadia Bouzebra.

Mais en cas de doute ou d'incertitude, mieux vaut directement zapper la rubrique. «Il est compliqué de décrire tout l'apport d'un loisir en deux mots. Mieux vaut l'aborder en entretien», conclut-elle.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Ton opinion