Territoire autonome – Le Danemark renforce la sécurité du Groenland

Publié

Territoire autonomeLe Danemark renforce la sécurité du Groenland

Face aux menaces grandissantes dans la zone arctique, le Danemark a augmenté l'enveloppe consacrée à la sécurité de son territoire autonome.

Le territoire du Groenland suscite des convoitises.

Le territoire du Groenland suscite des convoitises.

AFP/Jonathan Nackstrand

Le Danemark veut consacrer d'ici 2023 plus de 200 millions d'euros au renforcement de la sécurité du Groenland, a indiqué Copenhague, sur fond d'intérêt croissant des grandes puissances pour la région. En marge du sommet de l'OTAN à Londres, la Première ministre, Mette Frederiksen, a annoncé allouer 1,5 milliard de couronnes du budget de la Défense au renforcement de la surveillance aérienne et marine de ce territoire semi-autonome de l'Arctique.

Au Danemark, le budget de la Défense est décidé de manière pluriannuelle et la somme sera prélevée sur l'enveloppe budgétaire 2018-2023, déjà adoptée. Sa répartition exacte n'a pas été précisée. En 2018, le Danemark a dépensé 4,6 milliards de dollars pour ses forces armées, soit 1,3% de son Produit intérieur brut (PIB). «Il s'agit de renforcer notre capacité à contrôler ce qui se passe dans les airs, mais aussi dans les mers, une surveillance accrue de l'activité sous-marine», a dit mardi soir la cheffe du gouvernement. La présence de sous-marins russes dans la zone inquiète Copenhague et, selon une analyse des renseignements militaires (FE), l'Arctique est le talon d'Achille de la défense danoise.

«Il y a un intérêt militaire croissant sur l'Arctique et des jeux de pouvoir entre la Russie, les États-Unis et la Chine, qui augmentent les tensions dans la région», relevait un rapport de FE, fin novembre. En août, le président américain Donald Trump avait indiqué son intention de racheter le Groenland, une manière de se positionner sur l'échiquier régional. Washington souhaite aujourd'hui une présence consulaire accrue au Groenland, où les États-Unis ont fermé leur consulat en 1953.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion