En 2012 – Le déficit de l'Etat moins important que prévu

Publié

En 2012Le déficit de l'État moins important que prévu

LUXEMBOURG - Le ministre des Finances, Luc Frieden (CSV), a présenté ce mercredi un premier bilan des finances de l’État pour l’année 2012.

«Malgré la situation économique difficile, le niveau des recettes et des dépenses pour l’année passée sont en ligne avec ce que nous avions prévu», expliquait Luc Frieden, «mais le bilan des dépenses de 2012 ne sera clos qu’au mois de mars, notamment à cause de la Sécurité sociale qui, comme chaque année, n’a pas bouclé son budget». D'après le ministre, les dépenses encore ouvertes sont à hauteur d’un milliard d’euros environ sur la période de janvier à fin mars.

Dans le budget 2012, 10,99 milliards d’euros étaient prévus pour les recettes. Le bilan affiche des entrées de 10,95 milliards d’euros, «un chiffre très satisfaisant qui correspond aux estimations que nous avions faites», ajoutait le ministre. Les facteurs importants au niveau de ces perceptions sont les contributions directes sur les collectivités avec 1,5 milliard d’euros, l’impôt sur le revenu avec 2,4 milliards d’euros, ainsi que les impôts directs (3 milliards d’euros soit 300 millions d’euros en plus qu’en 2011). Le commerce électronique affiche un chiffre record de 720 millions d’euros.

Quant aux dépenses, elles ont augmenté de 7%, alors que 6,9% étaient prévus, avec au total 12,5 milliards d’euros. Cette augmentation est causée d’une part par la dépense supplémentaire de 50 millions d’euros pour le Fonds pour l’emploi, et l’augmentation des salaires au sein de l’État, due à l’index et à des promotions.
Finalement, le déficit de l’État luxembourgeois, «est moins important que prévu. Nous l’estimons entre 1,2 et 1,5 milliard d’euros».

Chloé Murat

Ton opinion