Recettes et dépenses – Le déficit public s’établit à 330,5 millions d’euros

Publié

Recettes et dépensesLe déficit public s’établit à 330,5 millions d’euros

LUXEMBOURG - Sur les neuf premiers mois de l’année, les recettes de l’État ont été plus importantes que prévu.

Le ministre des Finances, Pierre Gramegna, a présenté les chiffres des neuf premiers mois de l'année.

Le ministre des Finances, Pierre Gramegna, a présenté les chiffres des neuf premiers mois de l'année.

Francois.Aussems

Moins de dépenses que prévu et des recettes qui augmentent plus qu’envisagé, cela donne un déficit public moins élevé qu’attendu, même s’il continue d’exister. Ainsi, au cours des neuf premiers mois de l’année, les dépenses de l’Administration centrale ont grimpé de 3,2%, alors qu’une hausse de 3,5% était attendue.

Quant aux recettes, elles ont augmenté de 5,3 %, alors que le budget 2014 tablait sur une hausse de 5,1 %. Au final, cela fait un déficit de 330,5 millions d’euros sur neuf mois, selon des chiffres présentés par le ministre des Finances, Pierre Gramegna, en commission parlementaire.

Manque à gagner du côté de la TVA

En 2013, le solde négatif s’élevait, de janvier à septembre, à 507,5 millions d’euros. Dans les détails, les contributions directes sur les salaires et les traitements ont grimpé de 11,7%, soit un supplément de 233,5 millions d’euros. La taxe d’abonnement sur les fonds d’investissement a rapporté 60,3 millions de plus que lors des neuf premiers mois de 2013 (+11,9%).

La TVA, en revanche, reste toujours en dessous de ce qu’attendait le gouvernement. Elle n’a rapporté que 74,7 millions d’euros de plus que prévu, alors que le budget table sur 480 millions pour tout 2014. Lié à la TVA classique, ce manque à gagner ne devrait pas être résorbé d’ici la fin de l’année, selon Pierre Gramegna.

(Jérôme Wiss/L'essentiel)

Ton opinion