Covid-19: Le dépistage de voyageurs venant de Chine ne se justifie pas, selon l’UE

Publié

Covid-19Le dépistage de voyageurs venant de Chine ne se justifie pas, selon l’UE

La mesure n’est pas nécessaire d’après le Centre européen de contrôle des maladies qui assure que les variants actifs en Chine circulent déjà en Europe.

Un passager se tient à côté d’un agent de santé pour le test de dépistage du coronavirus (Covid-19) à Milan, en Italie, où le pays a adopté la mesure.

Un passager se tient à côté d’un agent de santé pour le test de dépistage du coronavirus (Covid-19) à Milan, en Italie, où le pays a adopté la mesure.

REUTERS

L’introduction d’un dépistage obligatoire du Covid-19 au sein de l’Union européenne pour les voyageurs arrivant de Chine – qui connaît une explosion des cas – est «injustifiée», a estimé jeudi le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). Les pays de l’UE «ont des niveaux d’immunisation et de vaccination relativement élevés» et les «variants circulant en Chine circulent déjà dans l’UE», affirme l’ECDC dans un communiqué, expliquant qu’une telle mesure n’est pas nécessaire au niveau de l’Union européenne dans son ensemble.

Pour l’agence européenne, «les infections potentielles» pouvant être importées sont «plutôt faibles» par rapport au nombre d’infections circulant déjà au quotidien. Les systèmes de santé «sont aujourd’hui capables de gérer» la maladie, a-t-elle ajouté. La Commission européenne a convoqué une réunion ce jeudi pour «discuter de possibles mesures pour une approche coordonnée» des États de l’UE face à l’explosion des cas de Covid en Chine.

Plusieurs pays dont l’Italie ou le Japon, ainsi que les États-Unis, ont déjà décidé d’imposer des tests obligatoires à tous les voyageurs venant de Chine. La fin soudaine ce mois-ci de la politique du «zéro Covid» en Chine, qui devrait favoriser une reprise des voyages à l’étranger des Chinois, est survenue alors que ce pays fait face à la plus importante vague de contaminations au monde, amplifiée par l’apparition de nouveaux variants.

(AFP)

Ton opinion

7 commentaires