Le détective Jérôme Bloche enquête sur sa vie privée

Publié

Bande dessinéeLe détective Jérôme Bloche enquête sur sa vie privée

L’inénarrable héros se retrouve bien malgré lui mêlé à un triangle amoureux, lors d’une nouvelle affaire à rebondissements.

par
Joseph Gaulier
Jérôme Bloche commence par sauver une femme du suicide.

Jérôme Bloche commence par sauver une femme du suicide.

Dupuis

Jérôme K. Jérôme Bloche est de retour. Le détective maladroit mais malin se retrouve embarqué dans une affaire mêlant son propre couple. Alors qu’il passe une nouvelle fois son permis, il aperçoit une jeune femme en robe de mariée prête à se jeter d’un pont. N’écoutant que son courage, il file au prix de manœuvres périlleuses et de coups de fil au volant auprès de l’intéressée, afin de tenter d’éviter le drame.

Le permis est de nouveau raté mais la jeune femme sauvée. Sauf que Rebecca devient rapidement envahissante et adopte un comportement étrange. Sans le vouloir le moindre du monde, Jérôme est au cœur d’un triangle amoureux qui lui vaut le départ avec fracas de Babette, qui n’avait pas besoin de cela pour piquer des colères.

Les ingrédients de la série sont là

La nouvelle affaire de Jérôme va d’abord consister à sauver son couple. Avant que le héros le plus banal de la BD n’enquête sur la mystérieuse Rebecca, aux intentions finalement très mystérieuses. En plusieurs points, son récit de femme abandonnée au dernier moment par son futur mari ne colle pas. Comme toujours, le détective gauche au premier abord use de sa meilleure arme: sa perspicacité.

Les ingrédients de la série sont toujours là. À savoir un héros très humain qui ressemble à monsieur Tout-le-monde, accompagné d’une compagne tonique, elle aussi attachante et très réaliste. Le scénario alterne entre les scènes quotidiennes drôles et l’aventure, le tout sur un dessin sobre et efficace. Plus de 35 ans et 28 albums après son apparition, Jérôme K. Jérôme Bloche séduit toujours.

• «Jérôme K. Jérôme Bloche. Tome 28, Et pour le pire». Dodier. Dupuis, 13,95 euros.

Dupuis
0 commentaires